Coudre une robe bohème pour l’été

En fouillant dans mes photos de vacances je me rends compte que je ne vous est toujours pas partagé ma robe Divine by Charlotte Jaubert. Pourtant c’est probablement la plus belle robe d’été de mon dressing. Alors, même si je suis plus qu’hors saison, je veux absolument vous en parler ici, sur le blog . On ne sait jamais, peut être que certaines d’entre vous pourraient être inspirées pour leurs prochaines vacances au soleil.

Le choix du modèle

Lorsque j’ai découvert le poste de Charlotte pour le lancement du patron de la robe divine, j’ai instinctivement craqué. Vous savez le type de craquage avec cette petite voix qui vous souffle « Je la veux » ou « Il me la faut » ! Difficile de résister, hein ?!

J’ai d’abord craqué pour son esprit romantique, bohème et vaporeux. J’adore l’ampleur et les volumes de cette robe qui donnent envie de danser et de faire de grands gestes. J’aime aussi sa versatilité, le fait qu’on puisse la porter de manière décontractée après la plage ou de façon plus sophistiquée en la cintrant à la taille. J’ai personnellement une préférence pour la deuxième option. Les manches bouffantes et le grand volant au bas de la robe viennent souligner sa féminité et lui donner quelque chose de presque majestueux. J’avais donc naturellement envie de l’habiller avec des accessoires vintage: chapeau de paille, ceinture, sac seau et sandales en raphia. Le style parfait pour partir découvrir les beaux villages de Provence.

Le Tissu et la Mercerie

Initialement, je voulais commander le coffret patron et tissu que proposait Charlotte Jaubert pour le lancement car j’avais vraiment craqué pour sa gaze écru plumetis. Malheureusement, je suis arrivée un peu tard ! Sniff !!! J’ai donc du arpenter les entres d’internet pour trouver quelque chose de similaire ou ressemblant. Et c’est dans ma boutique de tissus préférée que j’ai trouvée cette petite pépite. Une magnifique mousseline en coton et soie de chez Torretto Tessuti.

Ce tissu est vraiment incroyable et d’une très grande délicatesse mais il est aussi très fin et transparent. Il est donc indispensable de porter une sous robe et si vous cherchez un beau patron de sous-robe, je vous conseille le patron blush de Maison Fauve. Par ailleurs la finesse de ce tissu le rende très fragile, fuyant et délicat à coudre. En effet il s’effilochait énormément lors du fronçage et j’ai eu quelques soucis de fils tirés lors de mes tests. J’ai donc du baisser la tension de ma machine à coudre et utiliser une aiguille microtex extra sharp 60/70. Si vous vous engagez dans la couture de ce type de tissu, je vous conseille vraiment de sacrifier quelques centimètres pour faire des tests. De manière plus générale, je le déconseille aux débutants surtout sur une robe aussi longue avec plusieurs mètres de fronces.

En ce qui concerne le métrage, cette robe est vraiment très gourmande en tissu, car il faut au moins 4,6 mètres de tissus. Et même avec autant de tissu, j’ai du jouer à Tetris et couper chaque pièce en entier une à une (et non au pli). Je n’ose même pas vous dire le temps que cela m’a pris. Après cela, j’étais bien contente de raccrocher mes ciseaux et de faire reposer mes bras dont les poignées frôlaient la tendinite. Mon tissu ayant un peu rétrécit au décatissage, il est possible que ça ait joué sur mon plan de coupe. Morale de l’histoire, toujours commander 5 à 10 % de tissu en plus.

La réalisation de cette robe ne nécessite que très peu de mercerie :

  • du fil assorti;
  • 50 cm d’entoilage thermocollant;
  • de l’élastique de 5 cm de largeur.

Le Patron de la robe Divine de Charlotte Jaubert

Charlotte propose plusieurs options avec le patron de la robe divine. En effet, grâce à ce patron, vous pourrez réaliser cette magnifique robe bohème ou une très belle jupe ample à volants. De plus, pour la robe, vous pourrez choisir entre les manches bouffantes ou les manches volants.

Le patron est proposé en 3 tailles : XS/S, M/L, XL/XXL et comme le modèle est oversize, il est recommandé de choisir la taille qui correspond le plus à ses mensurations sans aller sur la taille au dessus, au risque de finir avec une robe beaucoup trop grande. De mon côté, j’ai choisi la taille XS/S et j’avoue qu’elle est un chouillat grande. Comme elle est très ample, ceinturée ça ne se voit pas trop mais la prochaine fois, j’enlèverai un peu de matière en dessous des bras et de la poitrine. Sinon la longueur des manches et de la robe sont correctes si ce n’est qu’une robe plus courte de quelques centimètres permettrait de découvrir élégamment les pieds et la rendrait un tout petit peu plus sexy.

Enfin ne sous-estimez pas l’étape de découpage des pièces du patron et du tissu car il y en a beaucoup. Une bonne vingtaine. Il faut donc être assez patient.

  • 2 Haut Devant
  • 1 Haut Dos (à découper au pli)
  • 4 Encolures Devant (dont 2 à entoiler)
  • 1 Encolure Dos (à entoiler et découper au pli)
  • 1 Milieu Devant
  • 2 Côtés Devant
  • 1 Milieu Dos
  • 2 Côtés Dos
  • 2 Manches Bouffantes
  • 2 Poignées de Manches
  • 4 Volants Bas

Le Montage

Le montage de cette robe est vraiment très simple et je dois dire que je n’ai jamais vu des livrets d’instruction aussi bien fait que ceux de la marque de Charlotte. En plus d’être beau, il y a un véritable effort pédagogique sur le livret ce qui rend la couture de ses modèles beaucoup plus accessibles. La robe Divine pourrait d’ailleurs parfaitement être réalisée par des débutants en couture. En effet comme il n’y a ni zip, ni boutonnières, ni pinces et que les emmanchures sont raglans, le montage de cette robe est grandement facilité. Il faudra simplement sélectionner un tissu facile à travailler comme une gaze de coton ou une viscose.

Seuls l’ourlet et le fronçage du grand volant bas pourraient éventuellement poser problème dans la mesure où il faut ourler et froncer une très grande longueur de tissu. Pour celles et ceux qui seraient en difficultés, n’oubliez pas de bien marquer tous vos crans de montage et faites comme moi, froncez cette longueur en plusieurs fois. Inutile d’essayer de froncer tout le tour d’un coup, vos fils de fronce risquent de céder à force du frottement avec le tissu et vous devrez tout refaire. Pour ce qui est de l’ourlet, il faut également s’armer de patience pour faire un bel ourlet mouchoir. De mon côté j’ai un peu triché et j’ai opté pour un ourlet roulotté réalisé à la surjeteuse pour un rendu aussi délicat et un gain de temps incontestable.

Le Mot de la Fin

Je suis Charlotte Jaubert depuis ses tout premiers livres et j’adore son univers, sa créativité. Tout est très travaillé, ses modèles sont magnifiques, ses patrons sont toujours très bien coupés et les instructions sont très bien illustrés. Il n’y a pas de doute, elle fait parti de mes créatrices préférés et je ne peux que vous la recommander. D’ailleurs je viens de me laisser tenter pour l’un des nouveaux modèles de robe qu’elle vient de lancer en collaboration avec la collection Faubourg de Torretto Tessuti. Alors restez connecté, de nouvelles créations arrivent très vite par ici.

Un commentaire sur “Coudre une robe bohème pour l’été

  1. Je réitère, cette robe est sublime et te va merveilleusement bien. Tu as des airs de Scarlett Ô’Hara! Et c’est toujours un bonheur de lire tes articles si bien détaillés, et complets.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s