Je hack le patron Noah de Make my Lemonade pour en faire une robe boho chic.

Robe Noah_Make my Lemonade

Ça faisait longtemps que je n’avais pas cousu un patron Make my Lemonade. Le dernier en date est la robe Gloria pour lequel je consacrais d’ailleurs le tout premier article de mon blog et ça remonte à mai 2019. À l’époque, j’avais un avis mitigé sur ce patron. J’adorais le modèle mais quelques détails me chagrinaient sur les instructions (un plan de découpe ne respectant pas le droit fil, des pièces manquantes, quelques prises de têtes au montage …). Pffff. Et quand j’écoutais l’opinion des autres couturières sur la marque, j’avais l’impression qu’elles partageaient mon constat : « Des modèles canon mais quelques mauvaises surprises dans les explications et le patronage ». De quoi baisser les armes et dire adieu. Mais bon il faut quand même reconnaitre que les pièces de leurs collections deviennent presque iconiques alors on a envie d’y revenir et de leur redonner une chance. C’est ce que j’ai fait avec le patron de la blouse Noah que j’ai non seulement cousu mais aussi hacké pour la transformer en robe boho chic.

Le Modèle

L’histoire de cette robe commence par ma fascination pour la marque Mes Demoiselles Paris. Leurs modèles, à la coupe ultra féminine, sont toujours d’une grande finesse et arborent de magnifiques motifs ethniques. Pour m’être déjà offert quelques unes de leurs pièces, à chaque fois que je les porte je me sens forte, féminine et puissante. Ne rigolez pas ! c’est vrai ! Et c’est notamment due à l’ampleur qu’ils donnent à la coupe de leurs vêtements et à l’énergie de leurs imprimés. J’avais donc envie de m’inspirer de leur démarche artistique pour créer une robe courte dans un style rétro 70ies mais avec beaucoup d’allure.

J’ai mis du temps à trouver le bon modèle mais quand je suis tombée sur les photos de la blouse Noah, je me suis dit que c’était probablement une bonne pioche. Une col droit, des manches ultra bouffantes, des poignets longs et des fronces en veux tu en voilà : au niveau des épaules pour donner de l’aplomb à la carrure et au niveau du plastron pour donner du volume et du mouvement à cette blouse. On a l’impression que le modèle est réalisé dans un simple foulard tellement il est voluptueux. J’ai été immédiatement convaincue par cette blouse et je me suis dit qu’il ne serait pas très difficile de la transformer en robe au vue de l’ampleur du modèle. Avec une petite ceinture, des escarpins ou des bottes, j’étais certaine d’arriver à l’effet escompté.

Le Tissu et la Mercerie

Le tissu n’aura pas été une mince affaire non plus. Autant vous dire que cela fait plus de 6 mois que je pense à ce projet. Tout comme pour les modèles de Mes Demoiselles Paris, je voulais une étoffe raffinée avec un imprimé fort. C’est pourquoi je me suis naturellement orientée vers la soie dont la finesse n’est plus à vendre et qui est généralement plus travaillée artistiquement au niveau de la couleur et des motifs. Une fois la matière définie, il fallait encore trouver le bon tissu et le bon imprimé. C’est là qu’une grande recherche à commencé pour écumer toutes les boutiques de tissus qui existent sur le web… je ne pourrais objectivement pas vous dire combien de sites j’ai visité mais ce nombre a pour sur au moins 3 chiffres. Puis un beau matin, alors que j’allais voire les nouveautés de Torretto Tessuti, je suis tombée sur cette soie à l’imprimé ethnique. Une soie rouge qui plus est synonyme de puissance, de force, d’énergie, de passion et d’amour ! 

J’aime ce motif et ce jeu d’imprimé, on a l’impression que le tissu a été créé à partir de plusieurs foulards carrés que l’on est venu assembler de manière légèrement déstructurée. C’est hyper intéressant notamment pour jouer avec lors de l’assemblage, mais pour être honnête, ça rend les raccords beaucoup plus compliqués. Je ne me suis donc pas trop pris la tête notamment pour les raccords des manches et des épaules qui sont de toutes façons froncées. J’ai par contre pris soin de bien positionner mon devant et mon dos sur le tissu pour que le rendu soit harmonieux. Il est donc impératif sur ce type d’imprimé de découper chaque pièce en entier sans plier son tissu. C’est un peu fastidieux mais tellement gratifiant quand on voit le résultat.

Ce que j’aime aussi avec cet imprimé et ce nuancier de couleurs c’est qu’il passe très bien aussi en hiver. Je mets en dessous un sous pull en cachemire, ni vu ni connu, j’enfile une paire de bottes, un manteau long et le tour est joué. Certes, pas quand il fait -10° mais franchement pour le début de l’hiver ça passe !

Quand j’ai reçu le tissu, j’étais très impressionnée par la qualité de cette soie. Et ça ne fait que renforcer ma confiance sur Torretto Tessuti. Ils font un travail remarquable avec une sélection de tissus tout simplement incroyable et un service aux petits oignons. C’est de loin mon site préféré lorsque je recherche la qualité et souhaite réaliser des projets délicats.

Qui dit Soie dit également nettoyage à sec, fil de soie, aiguille microtex 60 ou 70, points de 2mm pas plus et bien sûr plus de patience. Car oui, comme tous les tissus fins et soyeux, la soie est très fuyante et nécessite de travailler avec souplesse et délicatesse. Débutant, on oublie. Privilégiez une viscose, un voile de coton, un crêpe ou même un tissu liberty bien moins fuyant.

Le patron recommande 2,10 m de tissus en 1,40 m de laize et déconseille les laize de 1,10 m car les pièces sont très larges. Mais de mon côté j’ai réalisé la taille 34 et je n’ai eu besoin que d’1,50 m sur 1,10 m de laize et ce malgré avoir rallongé mon dos et mon devant pour transformer le modèle en robe et avoir pris soin de bien positionner mes pièces sur l’imprimé. Comme j’ai réalisé une petite taille je ne sais pas ce qu’il en est pour les plus grandes tailles. Dans tous les cas je vous recommande de suivre les instructions du livret quitte à avoir du tissu en trop, car rien n’est plus agaçant que d’être à court de tissu.

Pour réaliser Noah, j’ai eu également besoin de :

  • 8 boutons à recouvrir de 1 cm de diamètre,
  • du fil de soie assorti,
  • 20 cm d’entoilage thermocollant fin.

Le Patron

Comme je le disais plus haut, j’ai réalisé la blouse Noah dans la taille 34 et je dois dire que le patron est vraiment bien coupé ce qui me réconcilie avec Make my Lemonade. Je trouvais en effet qu’ils taillaient un peu grand et ce n’est pas du tout le cas sur ce modèle. Leur tableau de taille est cependant un peu différent de ce que l’on trouve habituellement, car on définit la taille à réaliser en fonction des dimensions finales du vêtement et non de ses mensurations.

Pour réaliser la version robe, rien de plus simple. Comme la blouse est vraiment très ample, il suffit de rallonger le devant et le dos de 20 cm. Bien évidemment avant de partir sur 20 cm je vous recommande de regarder la dernière page du livret d’instruction et notamment le tableau des tailles. Il vous indique la longueur du buste en fonction de la taille réalisée. Vérifier sur vous cette longueur et ajoutez y le nombre de cm qu’il vous convient pour avoir la longueur souhaitée. Si, comme moi, vous souhaitez ceinturer votre robe je vous conseille de rajouter quelques cm car le cintrage va automatiquement remonter la longueur de la robe.

Le petit plus du patron : le gabarit pour positionner les boutonnières sur les poignets une fois la robe assemblée. C’est une merveilleuse idée car, honnêtement, il m’arrive trop souvent de ne plus voir les marques laissées lors de la découpe une fois mon projet presque fini. Encore un bon point pour Make my Lemonade.

L’assemblage

L’assemblage est relativement simple et largement illustré dans le tutoriel vidéo mais aussi dans le livret d’instruction qui contient un pas à pas photos très complet. Il faut ici souligner que le livret est intégralement traduit en anglais. Encore un bon point pour la marque.

Je dirai que ce modèle est accessible à toutes les personnes qui ont déjà cousues quelques vêtements simples et souhaitent passer à un niveau de complexité supérieur. Avec cette blouse :

  • vous vous perfectionnerez dans la réalisation des fronces,
  • vous apprendrez à réaliser des fentes indéchirables (au niveau de la nuque et des poignets),
  • vous réaliserez de belles manchettes boutonnées,
  • et vous apprendrez à poser un col droit.

Et pour toutes celles qui ont déjà appris ces techniques, ce projet permet également de travailler des tissus délicats et de s’exercer dans la réalisation de belles finitions mains. Car oui, avec ce type de soie, j’ai décidé de réaliser toutes mes finitions à la main notamment pour l’ourlet, les boutonnières, les finitions des poignets et du col. J’ai également réalisé des coutures anglaises afin d’avoir un rendu impeccable sur l’envers.

Travailler la soie nécessite d’utiliser les bons outils, c’est pourquoi j’ai choisi de réaliser l’épinglage avec les Antomology Pins de Merchant & Mills et de coudre avec du fil de soie et une aiguille microtex 70. Sur ma machine à coudre, j’ai aussi baissé la tension du fil et longueur du point à 2 mm. Enfin, détail très important, quand on travaille les tissus délicats on évite d’avoir des portes épingles autour des poignets pour ne pas accrocher son tissu.

Le Mot de la Fin

Le patron de la blouse Noah m’a définitivement rabiboché avec Make my Lemonade. J’ai adoré coudre ce modèle et le transformer en robe boho chic. Je n’ai pas vu dans les instructions ou dans le patronage les écueils que j’avais pu constater il y a quelques années. Aussi, j’ai très envie de coudre d’autres modèles de leur collection et je songe même à prendre l’abonnement à 7,90 €/mois avec accès à toute leur patrothèque. Mais j’aimerai quand même avoir votre avis. Avez vous testé cette offre et si oui, est ce qu’économiquement c’est plus intéressant ? Avez-vous des modèles à me recommander ? J’ai déjà hâte de lire vos réponses et de me lancer dans de nouveaux projets couture. Addict, c’est peut être ce qui commence à transpirer ici. Je ne sais pas ?! mais en tout cas ce sera mon mot de la fin pour aujourd’hui.

Belle semaine à vous et à très vite !

4 commentaires sur “Je hack le patron Noah de Make my Lemonade pour en faire une robe boho chic.

  1. Ta réalisation est juste canon !! Et ton tissu bluffant! Le seul patron testé de la marque est un manteau Vanina, il est dans le magazine qu’elle a fait avec Modes et Travaux et je n’ai pas été déçue.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s