Robe Rose – Le Camelia Rose by Florence Fernandez

Robe Rose_Le Camelia Rose

8 semaines ont passé depuis notre retour du Sri Lanka et j’ai déjà envie d’y retourner. Son soleil, sa nature, ses gens me manquent. Pour être honnête, je devais écrire cet article dans l’avion du retour et le publier dans la foulée. Mais dès que nous avons embarqué, la nostalgie s’est emparée de moi, trop d’émotions, impossible d’écrire. J’ai donc gardé ce projet pour plus tard… pour le moment du souvenir. En voyageant hier à travers mon album photo, je suis retombée sur les clichés que nous avions pris de ma Robe Rose cousue main et je me suis dit qu’il était tant que je vous en parle.

Le Modèle

Si je devais trouver un synonyme à la Robe Rose de Florence ce serait certainement « Poétique ». C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a deux ans je suis tombée amoureuse de sa création et que j’ai délicatement posé son nom sur la liste de mes projets. Je me souviens même d’une conversation Instagram avec Florence où j’étais persuadée que cette robe allait passer sous ma machine prochainement. Mais le temps est passé par là, et l’image de ce modèle s’est perdu au milieu de mon canevas d’inspiration. Elle aurait pu s’y perdre à jamais si le destin, jouant un jeu sournois, n’avait pas fait resurgir cette photo, juste quelques semaines avant notre périple amoureux. Ce projet se faisait définitivement attendre mais je pense savoir pourquoi. Coïncidence ou pas, je trouve la vie bien mystérieuse parfois.

Cette robe est définitivement poétique. Jupe patineuse qui s’envole, boutonnage délicat dans le dos, décolletés en coeur, noeuds élégants aux épaules… Je ne compte plus les détails romantiques qui subliment cette robe. La féminité y est véritablement mise en valeur et est accentuée par cette taille ceinturée qui vient délicatement souligner les formes féminines.

Vous l’aurez donc compris, j’adore cette robe que chaque femme pourra s’approprier en jouant avec la longueur, les volants, les noeuds et les multiples options disponibles sur le patron.

Le Tissu et la Mercerie

Dans ma tête romantisme rime forcément avec légèreté et matières fluides. Et quoi de mieux pour faire honneur à ce patron qu’une belle étoffe Atelier Brunette. C’est pourquoi j’ai choisi la viscose « Dobby » dans son colori Chestnut. Les plumetis viennent y apporter une touche élégante de texture et ce coloris terracotta y amène une pointe de naturel et de douceur. Sans oublier que ce tissu vient se marier à merveille avec mon dressing de lune de miel que j’ai volontairement voulu dans une harmonie de teintes très naturelles et terriennes.

J’adore cette viscose qui donne à ma robe toute la légèreté que je recherchais. J’avoue tout de même que ce tissu fin et raffiné n’est pas si aisé à travailler. Très fuyant, il m’a fallu l’amidonner et découper chaque pièce une à une sans plier le tissu sur ma table de coupe. Et qui dit tissu délicat dit également aiguille adéquate. C’est pourquoi, j’ai armé ma machine d’une aiguille microtex de taille 70 et j’ai réglé la longueur de point sur 2 mm.

En ce qui concerne le métrage, cette robe est assez gourmande. J’ai en effet eu besoin d’un coupon de 3 mètres notamment en raison de la jupe patineuse mais aussi parce que j’ai utilisé ce même tissu pour réaliser la doublure du haut de la robe.

Autre matériel :

  • 8 boutons de 1,2 cm de diamètre
  • Fil assorti
  • Entoilage thermocollant pour la pate de boutonnage

Le Patron

Avant de rentrer dans les détails du patronage, je souhaitais vous indiquer que ce modèle n’est disponible qu’en version PDF et que vous le trouverez uniquement sur la plateforme Wissew. J’ai cherché sur le site de Florence « Le Camélia Rose » mais je ne l’ai pas trouvé. Seuls ses derniers patrons y sont disponibles.

Je dois dire que j’ai été très surprise par le dossier PDF que j’ai reçu après mon achat. Il est vraiment très complet et de bien meilleure qualité que le patron de la jupe Lilas que je trouvais un peu sommaire. Même si la jupe était magnifique et le travail de patronage impeccable, je trouvais le pas-à-pas et les explications un peu brouillonnes. C’est la raison pour laquelle j’étais heureuse de recevoir ce nouveau fichier avec de belles illustrations et un vrai travail de mise en page. Et pour couronner le tout, le dossier contient également une version traduite en anglais.

Je tiens à souligner également que les marges de couture sont incluses. Mais attention, car elles différent d’une couture à l’autre et c’est un peu déroutant par rapport aux patrons que l’on trouve généralement sur le marché. Il faut cependant savoir que dans l’industrie textile ce système est bien connu car chaque type de couture a sa propre marge de couture définie. Son patron est donc un bon entrainement pour toutes celles qui souhaiteraient un jour professionnaliser leur passion.

Concernant la coupe, je trouve que cette robe tombe très bien et, comme pour la jupe Lilas, le travail de patronage a vraiment été bien fait. J’ai décidé de coudre la taille XS en m’aidant du tableau des tailles et de mes mensurations et je n’ai pas eu besoin de faire de modifications particulières. La jupe est peut être un peu courte à mon goût mais je pourrai facilement y rajouter 5 cm lors de mes prochaines versions.

Attention la jupe est censée être coupée au pli mais ma laize était trop courte de 4 cm après avoir décati le tissu et ce malgré la réalisation de la plus petite taille. Il est donc nécessaire de couper la jupe sur le tissu non plié et de prévoir un peu plus de tissu pour ne pas se retrouver comme moi à courir en mercerie le samedi matin de toute urgence.

Pièces

PiècesTissuQuantité et détail
DevantTissu PrincipalX2 à couper au pli
DosTissu PrincipalX4 (entoiler les pattes de boutonnage)
Jupe DevantTissu PrincipalX1 à couper au pli
Jupe Devant DoublureX1 à couper au pli
Jupe DosTissu PrincipalX1 à couper au pli
Jupe Dos DoublureX1 à couper au pli
Bretelle à nouerTissu principalX4
CeintureTissu principalX1

Le Montage

Comme je le disais précédemment Florence a vraiment bien travaillé ses explications pour faciliter la couture au maximum. Le montage est donc relativement accessible. D’autant plus qu’un pas-à-pas vidéo est également disponible.

Il y a tout de même quelques points techniques comme :

  • Le décolleté coeur – Ici il est important d’être minutieux lors de l’assemblage et du dégarnissage afin d’avoir un joli arrondi en coeur.
  • La patte de boutonnage – Une étape qui fait toujours peur mais qui est en réalité assez simple mais nécessite juste de bien marquer au fer ses replis de couture.
  • L’ ourlet arrondi – Pour faire un bel ourlet arrondi, je passe toujours beaucoup de temps à préformer mes rentrés de couture avec mon fer à repasser. Et afin d’avoir un rendu encore plus fin, j’ai décidé de réaliser un ourlet mouchoir. C’est vraiment la finition que je recommande pour conserver la légèreté de cette robe et ne pas trop l’alourdir.
  • La pose d’une doublure – C’est également une étape qui fait peur à tous les débutant(e)s en couture. Pourtant en suivant correctement chacune des étapes et en dégarnissant bien les marges de couture, il n’y a aucune raison que vous ne vous en sortiez pas.

Il est donc certain que si vous cousez pour la première fois, cette robe n’est peut être pas le projet dans lequel vous devez vous lancer au démarrage. Mais après quelques cousettes et un peu d’entrainement, je suis certaine que vous pourrez relever ce défi haut la main. Et n’oubliez pas qu’on apprend en se trompant et en osant relever des défis.

Le Mot de la Fin

Je ne pouvais pas espérer meilleure cousette pour mon dressing de lune de miel. Comme quoi le temps fait parfois ressurgir des idées enfouies qui raisonnent à l’unisson avec le moment que vous vivez. Ou peut être que c’est la puissance de notre amour qui a fait ressurgir à la surface mes plus belles inspirations pour planter un décor romantique, nous entourer de poésie et nous transporter dans cette bulle où seuls lui et moi vivons notre amour.

2 commentaires sur “Robe Rose – Le Camelia Rose by Florence Fernandez

  1. Chère Audrey, ta robe est ravissante et les belles prises de vues reflètent l’esprit romantique de votre lune de miel. J’allais te demander si c’était toi qui avais customisé le chapeau, mais je vois que c’est une trouvaille hellénistique. L’ensemble est parfait ainsi.

    J’aime

Répondre à Fanfreluche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s