Robe Portefeuille – Stoff & Stil

Après de belles et reposantes vacances il est temps de revenir par ici et de reprendre les bonnes habitudes. Mais avant de préparer la saison d’automne et de vous parler de pulls, de pantalons et de manteaux, j’ai encore quelques cousettes estivales à partager avec vous dont cette robe portefeuille en polyester recyclé. Je vous emmène donc avec moi au coeur de l’archipel de Stockholm, plus exactement à Töllare, pour vous délivrer tous les secrets de cette robe.

Le Modèle

C’est au court d’une de mes visites mensuelles chez Stoff & Stil que ce projet couture s’est imposé. Je zigzaguais dans les rayons de tissus quand je suis tombée sur un mannequin portant exactement ce modèle dans le même tissu. J’ai tout d’abord fait sans-blanc de l’ignorer mais il n’arrivait pas à sortir de mon esprit, je suis donc revenue sur mes pas à plusieurs reprises jusqu’à ce que la mercière me demande si je souhaitais l’essayer. Eh oui ! comme dans une boutique de prêt à porter.

En l’essayant, j’ai craqué et je me suis dit que ce serait la robe parfaite à mettre sur un maillot de bain autour de la piscine. Adjugé-vendu je suis repartie de la boutique avec le patron et le tissu… Et voilà ce qu’on appelle le craquage en couture… Je suis certaine que vous connaissez cela. Vous allez chez votre marchand de tissus avec une idée précise en tête, vous promettant de ne pas craquer, mais vous ressortez les bras chargés de nouveaux projets ! Cette robe portefeuille en est l’exemple parfait.

Revenons à nos moutons et parlons un peu du modèle. Il s’agit d’une robe portefeuille simple à la coupe kimono. Les manches courtes sont donc intégrées au buste devant et dos et ne sont donc pas montées. Ce qui est un vrai gain de temps au montage. La robe est également cintrée à la taille grâce à deux pinces dans le dos.

Personnellement j’adore porter cette robe ouverte sur un maillot de bain, le tombé est vraiment très beau. Mais elle est tout aussi belle nouée et pourrait parfaitement convenir pour la réalisation d’une robe de cérémonie.

Le Tissu

Pour le tissu, j’ai pris exactement le même tissu que sur la réalisation de la boutique. Il s’agit d’un crêpe de polyester recyclé Stoff & Stil avec de très belles fleurs colorées sur fond bleu. J’aime ce cocktail de couleurs acidulés qui est très frais et pétillant pour l’été. J’ai d’ailleurs eu énormément de questions sur ce tissu à chaque fois que je le portais. Mon entourage l’adore!

J’ajouterai qu’il est vraiment facile à coudre malgré sa finesse et sa fluidité. Il se découpe avec beaucoup de facilité, il marque très bien au fer à repassé et surtout il ne glisse pas sous la machine à coudre contrairement à ce que l’on pourrait imaginer. Autre belle surprise, ce tissu produit très peu d’électricité statique ce qui est rare avec du polyester. La vendeuse me disait d’ailleurs que c’était une des propriétés du polyester recyclé alors qu’elle me voyait hésitante. Il faut dire que je ne coud jamais le polyester que je trouve trop polluant. Mais ses arguments et le fait qu’il s’agisse d’une matière recyclé m’ont convaincus.

Mais en rentrant à la maison, prise par le remord, je me suis mise à faire quelques recherches sur le net au sujet du polyester recyclé. Et en lisant l’article de Fashion United et de Céline d’Iznowgood je me dis qu’on ne m’y prendra plus. Alors qu’elle autre alternative en tissu naturel pour cette robe ? Honnêtement je regrette de ne pas l’avoir réalisé dans un tissu coton en dentelle ou crochet, ça aurait été tellement tendance et élégant sur un maillot de bain. Je garde donc cette belle idée dans un coin de ma tête pour mes futurs vacances au soleil.

Pour réaliser cette robe j’ai eu besoin de:

  • 2,5 mètre de tissu,
  • 1,5 m d’entoilage thermocollant fin,
  • du fil assorti de polyester.

Le Patron

Comme dit précédemment le patron provient de chez Stoff & Stil. Il s’agit de la Wrap Around Dress 23162. Il contient une version longue et une version courte de la robe portefeuille ainsi que des manches courtes ou des manches 3/4. J’ai cousu la version longue à manches courtes comme vous pouvez le constater sur les photos.

Pour ce qui est de la taille, j’ai décidé de réaliser le 34 qui correspondait à mes mensurations sur le tableau des tailles et qui est la taille que je réalise habituellement dans les patrons de la marque Stoff & Stil. Pour celles et ceux qui découvrent ici les patrons de cette marque, sachez qu’ils ne sont disponibles qu’en pochette et que le patron acheté ne correspond qu’à une seule taille. Du coup, il faut être certain de la taille que l’on souhaite réaliser. De mon côté, je n’ai jamais eu de problème en suivant leur tableau de tailles et de mensurations et je dois reconnaître qu’ils taillent très bien. En revanche, si vous souhaitez faire le vêtement dans deux tailles différentes il vous faudra acheter deux patrons dans les tailles correspondantes.

Autre différence par rapport aux patrons pochettes traditionnels, les pièces du patron sont déjà prédécoupées et intègrent les marges de couture de 1 centimètre ce qui vous fait gagner un peu de temps. Cependant, elles sont découpées dans un tissu très fin qui ne passe pas sous le fer à repasser. Il est donc nécessaire d’étendre son patron pendant une journée avant de l’utiliser car, étant plié dans la pochette, il est souvent froissé lorsqu’on le déplie.

De mon côté, je n’ai pas eu besoin de faire de modifications particulières et comme il s’agit d’une robe portefeuille, il est assez facile de l’ajuster sans avoir à modifier le patron. Ce qui est parfait pour celles qui débutent en couture. Pour une version plus habillée du modèle, on pourrait éventuellement lui ajouter des volants sur la partie basse et sur les manches, mais comme mon planning était très serré avant les vacances, j’avoue avoir choisi la facilité.

Cette robe contient 16 pièces :

  • 2 Devant
  • 2 Dos
  • 2 Bracelets de manches
  • 2 Jupe Devant
  • 1 Jupe Dos (à couper au pli)
  • 2 Parementures Devant buste (à entoiler)
  • 2 Parementures Devant jupe (à entoiler)
  • 1 Parementure Dos (à entoiler)
  • 2 Ruban de nouage

Le Montage

Pour le montage de cette robe, je n’ai quasiment pas suivi les instructions fournies avec le patron. La raison est assez simple. Les patrons Stoff & Stil sont rédigés dans un anglais peu précis et les instructions sont vraiment sommaires (pas de tutoriels photos et de pauvres schémas explicatifs). En même temps ce n’est vraiment pas un modèle complexe à réaliser.J’ai donc fait appel à mon bon sens et mon expérience. Du coup pour celles qui souhaiteraient se lancer dans ce modèle voici les quelques étapes de montage en bon français :

  1. Plier les rubans de nouage en deux dans le sens de la longueur, endroit contre endroit, et piquer à la machine le long du grand côté et d’un des petits côtés. Cranter, retourner sur l’endroit et repasser.
  2. Assembler les 2 bustes dos ensemble par le milieu dos, endroit contre endroit.
  3. Assembler les 2 bustes devant et le dos par les épaules, endroit contre endroit.
  4. Réaliser les 2 coutures de côté et dessous de manches, en positionnant le dos et le devant endroit contre endroit et en prenant soin de réaliser chaque couture dessous de manches/côté en une seule fois.
  5. Plier les bracelets de manches dans le sens de la largeur, endroit contre endroit, pour coudre les 2 petits côtés ensemble et former un anneau.
  6. Repliez les bracelets de manches sur eux-même et sur l’envers, comme si vous cherchiez à réaliser un ourlet et marquer ce pliage au fer à repasser.
  7. Coudre les bracelets de manches aux manches, endroit contre endroit, en faisant correspondre les crans de montage et les coutures de dessous de bras.
  8. Réaliser les pinces de la jupe dos.
  9. Assembler la jupe devant gauche avec la jupe dos, endroit contre endroit.
  10. Assembler la jupe devant droit avec la jupe dos, endroit contre endroit. Pour cela piquer d’abord sur 1 cm en partant du haut de la jupe. Puis reprendre la couture 3 cm plus loin. Cet espace non cousu servira à faire passer le ruban de nouage.
  11. Assembler le buste et la jupe ensemble, endroit contre endroit, en prenant soin de bien faire correspondre coutures et crans de montage.
  12. Coudre les rubans de nouage tout en haut des milieux devant des jupes droite et gauche, endroit contre endroit avec une marge de couture de 0,7 cm.
  13. Assembler les parementures des bustes devant et jupes devant ensemble, endroit contre endroit.
  14. Assembler les parementures devant ainsi réalisées à la parementure dos, endroit contre endroit.
  15. Coudre la parementure tout le long de l’encolure de la robe, endroit contre endroit. Ne pas oublier de coudre le bas de la parementure au bas de la robe pour préformer l’ourlet. Cranter, faire une sous piqûre tout le long de la marge de couture et retourner la parementure sur l’envers. Bien repasser pour qu’elle reste en place. Ne pas hésiter à fixer la parementure au niveau des coutures d’épaules et au moyen d’un point invisible tout le long de celle-ci.
  16. Faire l’ourlet.

Cette robe est définitivement accessible aux grandes débutantes qui souhaiteraient coudre leur première robe. En effet, à part les pinces et la pose de la parementure, il n’y a vraiment aucune difficulté technique. De plus, l’absence de manches montées rend ce projet vraiment accessible à la majorité de celles qui débutent.

Réglage machine :

  • Aiguille Microtex 60/70
  • Fil de polyester
  • Longueur de point 2,5
  • Tension Moyenne

Le Mot de la Fin

Je dois avouer que, même si j’ai craqué sur le modèle et le tissu de cette robe portefeuille Stoff Stil, avec le recul et un peu moins de précipitation j’aurai pu obtenir une robe encore plus belle. Notamment en utilisant un coton en dentelle ou crochet écru et en ajoutant des volants sur le bas et sur les manches. Comme quoi, parfois il faut savoir faire preuve de patience et de retenu. Pourtant je ne sais que trop la déception qui m’envahit quand, après avoir réalisé un projet coup de coeur à toute vitesse, des idées d’améliorations stylistiques me passent par la tête. C’est une leçon que je me répète souvent mais qui a tendance à s’estomper par moment derrière la passion. Je vais donc la noter à nouveau sur les nombreux post it des choses sur lesquelles je dois encore méditer. Et vous ? Quelles sont ces règles que vous notez et qui vous aident dans la maturation de vos projets ? Je suis curieuse de les connaître. Alors n’hésitez pas à les partager en commentaire. Je suis certaine qu’elles peuvent aider la majorité d’entre nous.

4 commentaires sur “Robe Portefeuille – Stoff & Stil

  1. Ah je ne connais que trop bien ce type de craquage!! Pour ma part, ce qui m’arrive c’est de coudre un modèle dans un tissu que j’adore et au final ne porter que très peu le modèle, sans pour autant arriver à déterminer pourquoi je ne porte pas la réalisation coup de cœur. Il n’en demeure pas moins que ta réalisation est canon!

    J'aime

    1. Oh merci pour ton message. Ce que tu décris m’est arrivé souvent au début car je cousais sans vraiment me poser la question de si ça correspondait à mon style. Maintenant ça m’arrive beaucoup moins mais parfois je me dit que certaines de mes cousettes auraient pu être encore plus belle avec un autre tissu ou avec quelques modifias!

      J'aime

  2. Il m’arrive aussi très souvent de craquer sur un patron et un tissu et de foncer ! Mais comme je couds lentement car je n’ai le temps que le weekend, souvent il m’arrive de craquer sur un autre patron ou un autre tissu et de changer de combinaison ! Résultat j’ai des coupons et des patrons qui s’empilent et je dois parfois me forcer à revenir à des projets passés entre temps aux oubliettes ! Depuis 1 mois je m’interdis d’acheter de nouveaux tissus et je vais me faire une liste des projets à coudre jusqu’à la fin d’année et m’y tenir strictement ! 🙂 Je suis rarement déçue de mes cousettes en revanche, car j’aime surtout coudre des pièces fortes avec lesquelles je mixe mes basiques du prêt à porter 😉
    Et le polyester, même recyclé, c’est niet pour moi ! J’ai cousu une fois une robe en polyester que je n’ai jamais portée, je ne supporte plus la sensation contre la peau qui donne l’impression d’étouffer ! Et ça, sans effectivement parler de l’impact environnemental !

    J'aime

    1. Merci Béa pour ton commentaire. Je comprends parfaitement. J’essaie de ne pas craquer mais c’est souvent difficile surtout avec les réseaux sociaux qui nous influencent et nous présentent toujours des nouveautés. Tout va trop vite… J’ai un peu le sentiment qu’instagram fait de la couture le petit frère de la fast fashion. Sans vouloir cracher sur ce réseau social, qui fait grandir la communauté couture et participe à la démocratisation de cette activité. Mais en voyant la profusion de patrons et tissus et toute cette activité sur mon feed, mon fort intérieur me dit qu’il ne faudrait pas tomber dans l’excès.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s