BLOUSE VIOLETTE – MA GARDE ROBE BOHÈME CHIC

Après vous avoir présenté ma blouse Rose issue du livre « Ma garde robe bohème chic » de Charlène (alias Cha’s Hands), je reviens aujourd’hui pour vous parler de la blouse Violette que j’ai cousu il y a déjà quelques semaines et dont le patron est aussi issue de cet ouvrage. Un moyen pour moi d’approfondir ma découverte mais aussi d’échanger avec vous sur le travail de Charlène dont je suis particulièrement fan.

Le Modèle

Quand j’ai reçu le livre de Charlène, j’ai tout de suite craqué sur la couverture et sa jolie robe boutonnée ocre qui arbore un large col volanté. Un détail qui a suscité toute ma curiosité et m’a conduit à aller directement à la page 77 pour en savoir plus sur ce modèle. C’est là que j’ai découvert les 3 versions de Violette : la version longue midi, la version courte et puis la blouse. Une blouse simple sans manches mais dont le col lui donne instantanément une côté chic et rétro. De quoi redonner de l’allure à n’importe quelle jupe, pantalon ou short.

Dans le détail, cette blouse est cintrée sur le devant grâce à deux pinces de taille ce qui permet de mettre en valeur nos jolies formes féminines. Elle est également fini au niveau des emmanchures par un biais retourné pour un effet très délicat. Le col est, quand à lui, circulaire et son jeu de plis sur le devant lui donne un côté très géométrique. Enfin une ouverture en goutte dans le dos permet d’ouvrir et de fermer simplement la blouse pour bien maintenir le col en place.

Le Tissu et La Mercerie

Pour réaliser cette blouse, j’avais envie d’une étoffe naturelle mais aussi d’un tissu suffisamment rigide pour que le col ait de la tenue et qu’il tienne bien en place tout au long de la journée. C’est pour cela que j’ai décidé d’opter pour une popeline de coton de chez Stoff & Stil. Et comme la majorité de mes jupes et pantalons sont unis et de couleurs neutres, j’avais très envie d’un imprimé fleuri avec des tons rosés sur fond beige.

Cependant si vous souhaitez un peu plus de légèreté vous pouvez parfaitement réaliser cette blouse dans une tissu plus léger comme une viscose ou un Tencel par exemple. J’ai d’ailleurs fait une deuxième version dans un crêpe de viscose de chez Atelier Brunette couleur Cedar mais je dois avouer que je préfère ma version en popeline pour les raisons que j’ai évoqué plus haut. Je trouve en effet que le col est beaucoup plus présent et donc que ma blouse en coton a beaucoup plus d’allure. Et on ne va pas se mentir, le coton est quand même plus rapide à coudre que la viscose ! Vous pourrez cependant apercevoir ma version de Violette en viscose dans un article qui devrait arriver très prochainement et où je vous parlerai de ma jupe chouchou du moment.

Concernant le métrage, le livre recommande 1,50 m de tissus pour les tailles 34,36 et 38 et c’est à peu près ce que j’ai utilisé. J’ai également eu besoin de 50 cm d’entoilage thermocollant et d’une petite attache crochet. Ce qui en fait un projet accessible à prix tout doux car cette cousette m’a coûté à peine 20 euros.

Le Patron

Pour définir la taille que je devais réaliser, j’ai suivi le tableau des tailles en début d’ouvrage qui m’indiquait un 34 presque tout pile. Et afin de confirmer cette taille, j’ai vérifié que mes mensuration rentraient dans les dimensions finales du vêtements en contrôlant directement sur le patron. Je n’ai donc pas fait d’ajustements particuliers de mon côté et je dois dire que je me sens plutôt à l’aise dans cette blouse. Par contre comme le tissu est un peu rigide et que les pinces de taille viennent cintrer le vêtement, j’avoue que l’enfilage est plus acrobatique qu’avec mes autres blouses. Du coup si vous ne voulez pas avoir à vous contorsionner dans tous les sens je vous conseille de mettre un zip invisible sur le côté de la blouse.

Le patron contient 8 pièces au total :

  • 1 Dos (à découper au pli)
  • 1 Devant (à découper au pli)
  • 4 Demi col (dont 2 entoilés)
  • 1 Parementure dos (à découper au pli et entoiler)
  • 1 Parementure devant (à découper au pli et entoiler)

J’ai également préparé 1,20 m de biais dans le même tissu.

Le Montage

Le montage de la blouse Violette est assez simple dans son principe mais je ne la recommanderai pas aux grands grands débutants. En effet – même si les tutoriels photos du livre sont très bien faits, même s’il n’y a pas à poser de zip, faire des fronces ou des boutonnières – certains détails techniques complexifient quelque peu le montage. Il y a notamment les pinces de taille et la pose du biais retourné sur les emmanchures qui peuvent effrayer ceux qui n’en n’ont fait jusqu’à présent . Mais surtout il y a la réalisation du col qui demande beaucoup de patience.

  • Il faut tout d’abord préformer le col. Pour cela il faut bien dégarnir les angles et cranter les arrondis avant de retourner le col sur l’endroit. Et ce afin d’obtenir une belle mise en forme au moment du repassage.
  • Ensuite il faut créer les plis en veillant à obtenir une belle symétrie des deux côtés. Pour cela il est nécessaire de bien reporter tous les crans et le sens des plis. On va ensuite ajuster petit à petit, en prenant son temps et en épinglant généreusement. On peut également utiliser le fer à repasser pour bien maintenir et marquer les plis.
  • Puis il faut assembler le col et la parementure à la blouse. Autant vous dire qu’avec toutes ces épaisseurs si vous avez une machine entrée de gamme, il faudra aider à l’entrainement du tissu car votre machine pourrait refuser d’avancer.
  • Enfin, il faut retourner la parementure sur l’envers. Et pour cela, la marge de couture étant très épaisse, il est indispensable de faire une sous-piqûre et de bien dégarnir pour que la parementure tienne bien en place une fois retournée. De mon côté, afin de bien fixer la parementure sur l’envers, et comme le col est assez large, je me suis permise de faire quelques points invisibles sur le devant et sur les côtés et ça ne se voit absolument pas.

Pour ce qui est de l’ouverture dans le dos, le patron de Charlène prévoit une bride avec un petit bouton, mais j’ai préféré poser une petite attache crochet que je trouve bien plus discrète.

Côté machine à coudre, j’ai utilisé une aiguille universelle de taille 80 et j’ai réglé la longueur de mon point sur la longueur standard de 2,5 mm.

Le Mot de la Fin

J’adore cette blouse Violette qui a l’avantage d’être simple et chic à la fois. Et c’est ce que toute femme élégante recherche. Encore une fois Charlène tape dans le mille et nous propose un modèle original qui se révèlera sans aucun doute intemporel. Un modèle qui ne me fait pas regretté d’avoir investi dans son ouvrage « Ma garde robe bohème chic » largement rentabilisé depuis. Alors si vous hésitez encore à vous le procurez, n’attendez plus… j’espère en tout cas vous avoir convaincu ! 😘

Un commentaire sur “BLOUSE VIOLETTE – MA GARDE ROBE BOHÈME CHIC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s