Pull Dorothy – Mauricette C

Ce pull sera définitivement celui que j’ai passé le plus de temps à tricoter. J’avais l’impression que je n’arriverai jamais au bout. Mais honnêtement le jeu en valait la chandelle car il m’a suivi pendant toute la vague de froid. Et heureusement qu’il était là car, sans lui, la frileuse que je suis n’aurai certainement pas survécu aux -15 degrés scandinaves. Bon ! il faut vraiment que j’arrête de me plaindre du froid car, après tout, je l’ai bien voulu cette vie au pôle nord. Parlons plutôt de ce jolie pull qui répond au doux prénom de Dorothy.

Le Modèle

Dorothy c’est l’un des derniers modèle de Mauricette C. Vous savez cette marque de patron que j’adore, créée par Caroline, passionnée de tricot depuis l’enfance. J’aime son univers douillet et surtout ses modèles sans prétention. Des basiques, toujours chics, que l’on peut porter avec tout et qui ne se démodent jamais. Pour revenir à Dorothy, c’est un col roulé avec des emmanchures raglans et des manches bouffantes resserrées par une longue manchette élégamment boutonnée.

Ce que j’aime avec ce pull c’est qu’il est hyper douillet et très couvrant. Comme il est assez épais, je peux affronter le froid sans problème. J’aime aussi le détail des boutons qui habillent tout de suite une tenue, même la plus basique. Côté look, il est hyper versatile et se porte avec à peu près tout, surtout s’il a été tricoté dans une couleur claire ou naturelle. Il passe très bien avec un jean, un pantalon classique ou large. Mais ma grande passion en ce moment c’est d’assortir mes pulls avec des jupes ou des robes. Et Dorothy n’échappe pas à cette récente lubie.

Enfin, dernier détail et pas des moindres, ce pull contient du mohair! De quoi faire trépigner la mohair Addict que je suis. En parlant de mohair, je vous propose tout de suite de rentrer dans le détail de la laine.

La Laine et le Matériel

Le choix de la laine et de la couleur

Le pull Dorothy se tricote avec 2 fils : un fil de Fingering et un fil de Mohair en sachant que, pour la réalisation du modèle, Caroline a utilisé de très belles laines de chez Tôt le matin et notamment les références suivantes:

  • Tot Single Sock – Fingering – 100 % merino – 366 m / 100 g
  • Tot Kid Silk – Mohair – 72% kid mohair et 28% de soie – 420 m / 50 g

Comme cela m’embêtait de faire venir la laine de France, je n’ai pas opté pour celles-ci et j’ai préféré regarder dans la liste des autres fils recommandés pour voir si je pouvais trouver un duo accessible en Suède. J’ai donc commandé mi-novembre sur un site suédois le combo:

Sauf que quelques jours après ma commande, j’ai été contacté par la boutique en ligne pour me dire qu’ils étaient en rupture de stock de Kid Silk. Je me suis alors rabattue sur la laine Friendly de Fraya Garn – 70% de kid mohair et 30% de soie – 210 m / 25g.

Pour la couleur, j’avais envie de quelques chose de très naturel et chiné car je n’ai aucun pull beige tricoté et cela manquait à ma garde robe. J’ai donc opté pour les coloris suivant :

  • Flora (Drops Design) : coloris beige 07
  • Friendly (Fraya Garn) : coloris sand (sable)

Enfin concernant la qualité, au début j’étais un peu sceptique sur la laine Flora qui semblait très sèche. J’avais donc peur qu’elle gratte un peu surtout au niveau du cou avec le col roulé. Mais au final le mix des deux laines est très agréable à porter et je n’ai pas encore eu de crises de démangeaison. Pourtant dieu sait que je suis sensible. En même temps je porte rarement mes pulls à même la peau, je préfère mettre un débardeur ou tee-shirt en coton dessous afin de maximiser le confort.

Le blocage a vraiment révélé la beauté de la laine et pour l’instant j’en suis assez satisfaite. On verra si elle tient bien dans le temps mais malheureusement je ne peux pas encore vous donner d’indications sur ce point.

La taille et la quantité de laine

Pour définir la taille à réaliser et la quantité de laine il n’y a pas de secret. La première étape est de regarder le tableau des tailles

TailleTour de poitrine pull finiTour de poitrineMétrage Fingering nécessaireMétrage Mohair nécessaire
XS82 cm76 – 82 cm 1090 m1050 m
S88 cm82 – 88 cm1230 m1170 m
M94 cm88 – 94 cm1370 m1260 m
L102 cm94 – 102 cm1510 m1400 m
XL110 cm102 – 110 cm1650 m 1450 m
XXL122 cm110 – 122 cm1790 m1680 m
XXXL134 cm122 – 134 cm1930 m1820 m
IMPORTANT LE PULL SE PORTE AVEC UNE AISANCE POSITIVE DE +0 A +6 CM

La deuxième étape est de mesurer son tour de poitrine pour définir la taille à réaliser. Mon tour de poitrine étant de 80 cm, je sélectionne donc la taille XS.

Il ne me reste plus qu’à définir la quantité de laine dont j’ai besoin. Et pour ça, il faut faire un peu de mathématiques :

  • 1 pelote de Flora (Fingering) de 50 g = 210 m => j’ai besoin de 1090 m => 1090 m / 210 m = 5,19 pelotes de 50 g
  • 1 pelote de Friendly (Mohair) de 25 g = 210 m => j’ai besoin de 1050 m => 1050 m / 210 m = 5 pelotes de 25 g

J’ai donc acheté 6 pelotes de chaque afin d’en avoir un peu plus pour réaliser mon échantillon et au cas où. Au final, il me reste un peu moins d’une pelote de Flora et un peu plus d’une pelote de Friendly. Les comptes sont donc bons 🙂

L’échantillon, les aiguilles et le matériel

Passons maintenant à l’échantillon qui, on ne cessera jamais assez de le répéter, est vraiment indispensable.

Ce qu’il faut savoir c’est que Dorothy se tricote avec des aiguilles circulaires de 3,5 pour le corps et de 3 pour les côtes (manchettes, col, bas du pull). L’échantillon devra donc être tricoté dans les aiguilles de 3,5 et on doit obtenir 25 mailles * 32 rangs (échantillon lavé et bloqué).

Pour réaliser ce pull, j’ai décidé d’utiliser des aiguilles en métal alors que jusqu’à aujourd’hui j’étais une inconditionnelle du bambou. Et figurez-vous que, pour la première fois, mon échantillon était parfaitement juste du premier coup. Comme quoi la matière des aiguilles joue vraiment sur la façon de tricoter. Et c’est tout à fait normal car comme le métal glisse mieux, je suis moins crispé sur mes aiguilles, mes mains sont plus détendues et je tricote donc moins serré.

A côté des aiguilles circulaires de 3 et 3,5, pour tricoter Dorothy j’ai eu besoin de :

  • marqueurs (au moins 8)
  • arrêtes maille pour mettre les mailles des manches en attente
  • une aiguille double pointe de 3 pour le rabattage à 3 aiguilles
  • une aiguille à laine
  • 6 boutons de 1,8 cm de diamètre

Le Montage

Le montage de ce pull est assez simple mais il y a tout de même quelques points techniques qui font qu’il est accessible plutôt à un niveau intermédiaire.

Dorothy se tricote en jersey circulaire avec une construction Top Down c’est à dire du haut vers le bas. On commence donc par monter les mailles de l’encolure et par tricoter à plat des séries d’augmentations raglans sur plusieurs rangs. Pour réaliser ces augmentations on utilise la technique des augmentations intercalaires gauche et droite. Attention, comme nous tricotons à plat la technique sera un peu différente sur l’envers et l’endroit du tricot. Il faut donc rester bien concentré pour ne pas se tromper ou se mélanger les pinceaux. Puis, au bout d’un moment, on va passer en circulaire pour finir les augmentations raglans et séparer les mailles des manches et du corps. On continue par tricoter le corps en jersey endroit pour terminer par des rangs de côtes 1/1 que l’on rabat en tubulaire.

Une fois le corps fini, on va relever les mailles de l’encolure pour venir tricoter le col roulé en côte 1/1 circulaire. Le patron recommande de relever toutes les mailles pour le dos et de relever une maille intercalaire toutes les 2 mailles pour les manches et le devant. Cependant, j’ai l’impression que c’est un peu trop. Il me semble qu’en ne relevant pas les mailles intercalaires, mon nombre de maille aurait été moindre et le col roulé aurait été plus ajusté. Comme j’aime bien cet effet col loose, je n’ai pas détricoté mais peut être qu’il faudrait faire un test en relevant moins de mailles.

Une fois le col roulé suffisamment long, on fait un rabattage tubulaire. On passe ensuite aux manches dont les mailles étaient mises en attente. On va les tricoter en rond tout au long de la manche sans réaliser de diminutions et ce n’est qu’avant de créer la manchette que l’on va réduire le nombre de mailles pour créer l’effet bouffant. Puis on laisse les mailles en attente le temps de tricoter les manchettes à part.

Les manchettes sont tricotées à plat. On commence par faire un montage tubulaire et on tricote en côte 1/1. Les boutonnières sont réalisées au moyen de jetés et d’augmentations perlées. Une fois la manchette quasiment finie, on va tricoter en rond en tricotant en face à face quelques mailles des deux extrémités de la manchette. Enfin on va positionner l’endroit de la manchette sur l’endroit de la manche et on va rabattre les mailles de la manchette et des manches en face à face à 3 aiguilles. Comme les manchettes ont un sens il faudra faire attention à bien lire le patron pour réaliser une manchette droite et une manchette gauche.

Il ne reste plus qu’à poser les boutons, rentrer les fils et bloquer !

Liste des points techniques :

  • augmentations intercalaires gauche et droite (endroit et envers)
  • augmentations perlées
  • jetés
  • rabattage tubulaire
  • montage tubulaire
  • relever des mailles
  • rabattage en face à face à 3 aiguilles

Comme vous pouvez le constater c’est un pull qui a une construction assez simple mais avec quelques points techniques qui complexifient le modèle et sa réalisation. Certains détails rendent aussi le tricot plus long à réaliser comme, par exemple :

  • tricoter l’encolure en jersey à plat,
  • les augmentations raglans sur l’endroit et l’envers du tricot qui demandent de la concentration,
  • les manchettes droite et gauche qui demandent aussi un peu de concentration et sont tricotées à plat,
  • les montages et rabattages tubulaires qui ne sont pas les plus rapides du monde.

Heureusement, le livret d’instruction de Caroline est, comme toujours, particulièrement bien fait. Elle veille aussi à y insérer des liens vers les vidéos de chaque technique. C’est donc un vrai bonheur que de réaliser ses modèles.

Le Mot de la Fin

En tricot je fais plutôt parti de la team un projet à la fois. Je déteste avoir des tonnes d’encours non terminés. Mais du coup, le problème de ce mode de fonctionnement c’est la frustration. Je ne compte plus le nombre de patrons que je vois sur la toile et que j’ai envie de tricoter mais que je m’interdis de commencer avant d’avoir fini celui que je suis en train de réaliser. Et le problème est encore plus grand lorsque je mets 2 mois et demi à faire un pull, ce qui est le cas de Dorothy. 2 mois et demi à me retenir de démarrer d’autres projets. Et quand j’ai enfin fini, figurez-vous qu’il m’est impossible de me décider sur mon prochain projet. Trop de choix !!! Difficile cette vie de tricoteuse ! 😉

Un commentaire sur “Pull Dorothy – Mauricette C

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s