J’APPRENDS À COUDRE LEÇON #3 : PREMIERS PAS AVEC LA MACHINE À COUDRE

Bonjour tout le monde et bienvenu dans cette troisième leçon dédiée à l’apprentissage de la couture. Aujourd’hui nous allons enfin commencer à utiliser la machine à coudre. Et je sais à quel point vous êtes impatient. Je me souviens encore du moment où j’ai reçu ma première machine à coudre. J’était à la fois très excitée et en même temps je dois avouer qu’elle me faisait un peu peur. C’est donc pour ça que j’ai décidé de créer cette leçon où on va apprendre à enfiler la machine, à la régler et pour finir on va s’entraîner à coudre droit. C’est ce que j’appelle le « Enfiler, Régler, Piquer ».

Comme pour les précédentes leçons, j’ai divisé l’apprentissage en 3 parties : 

  • La vidéo qui vous permet d’apprendre de manière intuitive. 
  • Les notes de cours qui reprennent et complètent les propos évoqués dans la vidéo. 
  • La fiche à télécharger que vous pouvez imprimer et conserver à porter de main.

La Vidéo

Les Notes de la Leçon

ENFILER LA MACHINE

Pour que votre machine couse, il faut commencer par l’enfiler et pour cela vous aurez besoin de fil, d’une aiguille machine et d’une canette.

Le fil

Concernant le fil, je vous suggère d’utiliser du fil de bonne qualité. Moi généralement j’utilise du fil de la marque Gütterman mais il y a d’autres marques comme DMC, Mettler ou Madeira qui fonctionnent aussi très bien. Pour reconnaître un fil de bonne qualité on va généralement regarder si son filage est régulier. Un filage irrégulier pourrait abimer votre machine ou votre tissu mais également faire un point peu gracieux. On va également regarder si le fil a une bonne résistance pour qu’il ne casse pas avec la tension de la machine. 

Autre précision au sujet du fil, il faut faire attention à utiliser un fil de bonne composition. En général, j’utilise du fil de polyester car il convient à quasiment à tous les tissus et il tient bien dans le temps. Mais pour certains projets on va utiliser soit du fil de coton ou du fil mousse. C’est à vous de voir en fonction de votre tissu et de ce que vous allez réaliser avec ce fil.  Pour vous aider dans ce choix voici un tableau récapitulatif que vous trouverez dans la fiche récapitulative à télécharger en fin d’article.

Quand on choisit son fil on peut aussi regarder le titrage qu’on appelle aussi numéro métrique et qui correspond à l’épaisseur du fil. Ce qu’il faut savoir c’est que plus le fil est épais et plus le numéro métrique sera bas. Et on va déterminer le titrage à utiliser en fonction de l’épaisseur de son tissu. Plus le tissu sera épais et plus votre fil devra être épais.

  • <60 : tissus très épais (lainage épais, cuir, tissus d’ameublement, gabardine, jean épais, velours côtelés épais…)
  • 60 à 80 : tissus moyens à épais (jean fin, velours fin, lainage fin,…)
  • 100 : tissus moyens (coton, jersey, sweat, viscose, crêpe fin …)
  • 120 : tissus fins (voile, organza, soie fine, satin fin…)

L’aiguille Machine

Pour l’aiguille machine, c’est un peu la même chose, il faudra sélectionner l’aiguille en fonction du tissu. Il existe en effet une grande quantité d’aiguilles différentes. On a les aiguilles universelles qu’on utilise généralement sur les cotons, les lainages… et une large gamme de tissus. Mais pour certains tissus, les aiguilles universelles ne vont pas convenir et il faudra privilégier une aiguille spécifique. Il existe notamment des aiguilles spécifiques pour les tissus stretch, le jean, le cuir ou encore pour les tissus très fins. Par exemple lorsque je couds des viscoses très fine, je privilégie une aiguile microtex. 

Et comme vous avez pu le voir pour chaque catégorie d’aiguille, on a des petites numéros qui, eux, vont correspondre à la grosseur de l’aiguille. Plus ce nombre est petit est plus l’aiguille est fine, plus ce nombre est grand est plus l’aiguille est épaisse. Et on va adapter l’aiguille en fonction de l’épaisseur du tissu. Si votre tissu est épais vous utiliserez une aiguille plus épaisse que si votre tissu est fin. La taille standard de l’aiguille universelle, celle que l’on utilise sur les projets en coton, c’est généralement 80/90.

Il n’y a pas de règles précises, c’est un peu au fil du temps et de l’entrainement que vous arriverez à repérer très facilement la taille à utiliser. En attendant voici un petit tableau récapitulatif qui devrait vous aider.

Pour installer l’aiguille on va tout simplement prendre le tournevis qui est fourni avec votre machine, on va dévisser le serre aiguille pour avoir l’espace de glisser l’aiguille et on va glisser l’aiguille dans la tige. Puis on resserre bien le serre-aiguille et on contrôle que l’aiguille est bien maintenue. 

La Canette

(Explication en image à 4:51 min)

Avant d’enfiler notre machine, il va falloir réaliser une canette car, pour coudre, vous avez besoin de deux fils, un fil de bobine au dessus et un fil de canette au dessous. C’est le croisement de ces 2 fils qui va permettre à votre couture de tenir. 

Pour réaliser la canette, c’est légèrement différent d’une machine à une autre mais le principe est généralement toujours le même. Je vous conseille donc de regarder le manuel fourni avec votre machine mais dans les grandes lignes voici les étapes pour réaliser votre canette :

  1. Mettre la bobine de fil sur le porte bobine.
  2. Suivre, avec le fil, le chemin tracé sur la machine.
  3. Enfiler le fil dans le petit trou de la canette de l’intérieur vers l’extérieur.
  4. Enfiler la canette sur le porte-canette.
  5. Actionner le porte-canette.
  6. Appuyer sur la pédale pour que la canette commence à se remplir.
  7. Au bout de quelques tours, couper le petit fil qui dépasse et attendre que la canette soit pleine. 

Une fois que votre canette est remplie, logiquement votre machine va s’arrêter toute seule et vous n’aurez plus qu’à libérer le porte canette, à couper le fil et insérer la canette dans l’emplacement prévu à cet effet sous la plaque à aiguille. 

Pour ma part, j’ai une canette horizontale, si la votre est verticale, l’enfilage de la canette sera un peu différent et je vous conseille de regarder sur votre manuel. Mais de mon côté, j’ai juste à enlever la petite plaque transparente et à insérer ma canette. Attention, il y a un sens, il faut que, lorsque votre canette est face à vous, le fil se déroule de la droite vers la gauche. Je dépose donc la canette dans son emplacement et je viens passer le fil dans le petit crochet de l’avant vers l’arrière. Je laisse le fil dépasser et je referme avec la petite plaque transparente. 

Enfiler le Fil de Bobine

(Explication en image à 6:41 min)

On va maintenant enfiler le fil de bobine. Alors, comme je vous le disais précédemment, ça peut être un peu différent sur votre machine mais pas de panique le principe reste le même. Et c’est généralement expliqué dans le manuel fourni avec votre machine. Pour vous aider, généralement il y a des flèches qui sont gravées sur la machine et qui vous indiquent le chemin à suivre avec votre fil. 

Donc pour enfiler, je viens passer le fil en suivant le chemin dessiné sur ma machine et je fais attention à ce que le fil se soit bien mis dans les différents crochets et disques de tensions. Logiquement vous le sentirez car une petite tension va venir s’exercer sur votre fil. Une fois que le fil de bobine est enfilé, vous n’avez plus qu’à glisser le fil dans le chat de votre aiguille.

Il ne reste plus qu’à faire ressortir le fil de canette et pour cela, on va passer notre fil de bobine sous le pied presseur,  on va le maintenir avec la main gauche et on va tourner la molette qui est généralement à droite de votre machine, vous la tournez vers vous. Le fil de canette devrait remonter, une fois qu’il est visible, vous n’avez plus qu’à le tirer. 

REGLER LA MACHINE

Une fois qu’on a enfilée sa machine, on peut commencer à l’utiliser. Alors, selon les machines on va avoir une quantité de points plus ou moins importante. Les points vraiment importants c’est le point droit, le point zigzag, le point stretch aussi appelé point élastique… Il est aussi important d’avoir quelques boutonnières et quelques points décoratifs. Sur ma machine, j’en ai beaucoup mais sachez que seuls certains sont essentiels et avec une vingtaine de points vous aurez largement de quoi faire. 

En ce qui concerne les réglages, je suis sur une machine électronique dont les réglages se font automatiquement. Si vous avez une machine mécanique, ce sera un peu différent parce que, au lieu d’avoir des boutons et des réglages automatiques du point, vous aurez généralement des molettes qui vous permettront de régler les différents paramètres de votre point. 

Sur un point on va avoir la possibilité de régler 3 paramètres principaux :

  • Le positionnement de l’aiguille ce qui permet de décaler l’aiguille soit à droite soit à gauche et vous verrez que c’est pratique notamment pour les fermetures éclairs. 
  • La longueur du point pour avoir un point plus ou moins long en sachant que la longueur standard est autour de 2,5. Pour certaines couture notamment les coutures arrondies j’ai tendance à diminuer ma longueur de point. En revanche lorsque je souhaite bâtir à la machine ou réaliser des fronces, j’allonge ma longueur de point à 4 environ.
  • La largeur du point ce qui est utile notamment pour le point zig zag.
  • La tension du fil de manière à avoir une tension plus ou moins forte. C’est d’ailleurs ce que l’on va voir maintenant en détail.

Pour cela je vous propose une petit exercice pratique (Explication en image à 10:42 min) : On prend un morceau de tissu en coton classique et on va coudre sur quelques centimètres avec la tension la plus faible c’est à dire 0. Une fois que la couture est finie on fait la même opération avec une tension intermédiaire. Et on renouvelle l’opération une dernière fois avec la tension la plus forte. Pour ces tests je vous conseille d’utiliser un fil contrastant pour bien repérer votre fil et d’utiliser deux couleurs différentes pour le fil de canette et le fil de bobine.

Logiquement, là où votre tension est la plus basse, vous voyez que le fil de bobine est un peu lâche sur l’endroit et qu’il boucle sur l’envers. La tension est vraiment trop basse.  Si on prend la couture avec la tension intermédiaire, on voit qu’elle est plus nette que ce soit sur l’endroit ou l’envers. De la même manière le fil de bobine ne ressort pas sur l’envers et le fil de canette ne se voit pas sur l’endroit. Par contre vous voyez que lorsque l’on règle sa machine sur la tension la plus haute, soit le fil de canette va se voir sur l’endroit du tissu, soit le tissu va froncer, soit le fil va carrément casser.

La tension sera différente en fonction du tissu, de l’épaisseur du tissu et du fil utilisé. Aussi, n’hésitez pas à tester votre tension à chaque début de projet sur une chute de tissu.

PIQUER AVEC LA MACHINE

(Explication en image à 12:50 min)

Maintenant que notre tension est réglée, on va apprendre à coudre droit et pour cela il n’y a pas 36 000 méthodes.

Pour commencer vous allez tracer les lignes suivantes sur un morceau de tissus et essayer de coudre sur ces lignes sans dépasser : 

Les coutures droites

Pour piquer en ligne droite on place son tissu sous le pied de biche et on essaye de positionner le début de la ligne en dessous de l’aiguille. Pour ça je vous conseille de baisser le pied de biche et de baisser votre aiguille légèrement grâce au volant de la machine (molette à droite). En bougeant un peu votre tissu, vous arriverez à positionner correctement votre aiguille. Une fois que vous y êtes, vous n’avez plus qu’à appuyer doucement sur la pédale et à suivre la ligne. Je vous conseille aussi de régler votre machine sur la vitesse la plus basse, ça vous aidera à être plus précis. 

On va maintenant s’attaquer à la ligne avec point d’arrêt au début et à la fin. Là aussi, on positionne bien son tissu pour démarrer au début de la ligne. Un fois qu’on y est, on va faire un point d’arrêt qui va nous permettre de sécuriser la couture. Pour faire ce point d’arrêt on va faire un point avant, un point arrière et puis on va coudre sur toutes la longueur de la ligne. Un peu avant la fin, on va ralentir pour ne pas dépasser la ligne dessinée. Puis on va faire un point d’arrêt pour fermer la couture. Pour ça on fait un point arrière et un point avant. La couture ne doit pas dépasser pas de part et d’autre de la ligne dessinée.

On est maintenant prêt pour passer à la ligne en perpendiculaire et on va apprendre à piquer les angles. Pour ça on positionne son tissu correctement comme pour les lignes précédentes, on fait son point d’arrêt au début et on va piquer jusqu’à l’angle. Une fois arrivé à l’angle, on relève le pied de biche et on fait pivoter son tissu. Attention, l’aiguille doit rester plantée dans le tissu. C’est très important. Puis on rabaisse le pied de biche et on continue la couture en suivant le marquage. Une fois arrivé à la fin, on fait notre point d’arrêt. 

Allez y doucement, il n’y a aucune raison d’aller vite et vous verrez que la couture nécessite en général d’être patient et assez minutieux. Une fois que vous avez de belles perpendiculaires vous pouvez passer aux coutures arrondies. 

Les coutures arrondies

Pour les coutures arrondies, on commence comme précédemment par positionner son tissu correctement, en prenant soin de bien contrôler que son aiguille vient piquer le début de la ligne. Une fois qu’on a fait ça, avant même de piquer on va réduire un peu sa longueur de point afin d’avoir une jolie courbe. Pour rappel ma longueur de point standard est autour de 2,5. Là je vais me mettre à 2. Ce qu’il faut savoir c’est que plus l’arrondi est prononcé et plus vous devrez diminuer la longueur du point. Pour m’aider à être plus précis, je réduis également la vitesse de ma machine à coudre et je garde mes deux mains sur mon tissu pour le faire tourner légèrement. L’idée c’est que l’aiguille vienne suivre l’arrondi du tracé. N’hésitez pas aussi à utiliser votre pied de biche comme repère. Par exemple, moi j’ai un petit marqueur au milieu du pied de biche et je fais en sorte que ce marqueur soit toujours sur ma ligne. N’hésitez vraiment pas à prendre votre temps pour cet exercice, vous verrez que le résultat n’en sera que plus beau.

Maintenant on va faire la même chose pour la courbe avec changement de sens. Ici, comme vous pouvez le voir ma courbe est beaucoup plus prononcée que la précédente, du coup je vais encore réduire un peu la longueur de mon point. Et puis aussi la vitesse de ma machine. Pour la première partie de ma courbe on fait la même chose que précédemment. Et un peu avant le changement de sens on va vraiment ralentir pour ne pas aller trop loin et arriver au point exact du changement de sens. Une fois que vous êtes sur ce point vous pouvez lever le pied de biche, faire pivoter le tissu, rabaisser le pied de biche et poursuivre la couture en courbe. On oublie pas de tourner légèrement le tissu pendant la couture pour bien définir l’arrondi. Et on fait le point d’arrêt au début et à la fin de la couture. 

Inutile de vous dire que tout est ici question d’entrainement et qu’avec le temps vous serez beaucoup plus précis mais aussi beaucoup plus rapide. Je vous invite donc à faire ces exercices jusqu’à ce que vous obteniez de jolies lignes de couture. 

La Fiche récapitulative

Un commentaire sur “J’APPRENDS À COUDRE LEÇON #3 : PREMIERS PAS AVEC LA MACHINE À COUDRE

Répondre à Eldoé Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s