Jupe Lilas – Florence Fernandez

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter la petite dernière de mon dressing. Et pas des moindre car depuis depuis que j’ai cousu cette jupe, elle m’accompagne régulièrement dans mes activités. Et je ne vous cache pas qu’elle fait l’objet de quelques compliments de la part de mon entourage. Je suis donc toute guillerette à l’idée de vous en parler ici aujourd’hui.

Le Modèle

C’est en regardant pour la deuxième fois la célèbre série « Downtown Abbey » que l’envie d’une jupe longue dans les tons vert s’est emparée de moi. Eh oui ! c’est le personnage de Mary et ses tenues romantiques de la saison 2 qui ont initiées ce projet.

Et une fois cette idée créative enfouie au fin fond de mon subsconscient, impossible de m’en défaire. Je me suis donc lancée dans la recherche du patron idéal ce qui me semblait aisée car la jupe de la série est somme toute assez simple. J’aurai même pu certainement dessiner le patron mais nous étions quelques jours avant Noël et mon planning était beaucoup trop charger pour me lancer dans des activités de patronnage. J’ai donc cherché sur le net et je suis tombée sur la jupe Lilas de Florence Fernandez (alias @lecameliarose sur Instagram).

La coupe quart de cercle et la taille haute du modèle de Florence me paraissait correspondre à la jupe de la série. Et il y a ce boutonnage sur le devant qui donne une touche moderne. Je me suis donc laissée convaincre par ce patron.

Je tiens à préciser que le patron est proposé en 3 longueurs différentes : mini, midi ou maxi. J’ai opté pour la version midi.

Le Tissu et la Mercerie

Pour le tissu, je souhaitais un tissu fluide au touché doux et suffisamment épais pour être porté l’hiver. J’ai donc d’abord pensé à un tencel lourd mais en me baladant chez Stoff and Still je suis tombé sur du Cupro vert bouteille. Et j’ai instantanément craqué pour cet effet peau de pêche et son joli drapé.

Oui oui vous avez bien entendu ! Du Cupro ! Pour celles et ceux qui n’ont jamais entendu parler de cette matière, je m’attarde deux minutes sur cette fibre artificielle que l’on connaît peu mais qui se veut pourtant éco-responsable. Pour bien comprendre d’où provient le Cupro, il faut imaginer la fleur de coton. Une petite boule blanche dont on va extraire les graines et ne conserver que le duvet pour fabriquer nos tee-shirts ou chemises en coton. Les graines, elles, sont jetées et considérées comme inutilisables. Or, elles sont recouvertes de ce que l’on appelle le Linter de Coton. Une matière que l’on va traiter chimiquement dans un bain d’ammoniac d’oxyde de cuivre pour obtenir la fibre qui servira à tisser le Cupro. En fabriquant du Cupro on va donc utiliser une ressource naturelle que nous n’aurions jamais exploité autrement.

C’est également une matière biodégradable qui se décompose de manière naturelle très rapidement et sans risque pour l’environnement. Enfin sa production se fait en circuit fermé ce qui veut dire que l’eau est sans cesse réutilisée et que les produits chimiques ne sont pas rejetés dans la nature. Et pour ceux qui rechignent face à ces produits chimiques utilisés dans sa fabrication, sachez que le Cupro est certifié Oeko Tex c’est à dire sans composés toxiques ou dangereux pour la santé et l’environnement. Sa production est quand à elle labellisée Global Recycled Standard ce qui garantit que les produits utilisés pour la fabrications sont recyclés.

Le tombé du Cupro est assez similaire à celui du Tencel. Il se froisse cependant beaucoup moins et a cet effet soyeux, légèrement peau de pêche qui donne un aspect très élégant à une robe ou une jupe. Sans oublier que c’est un tissu plus respirant que le coton et très absorbant. Je ne peux que vous le conseiller. Mon seul bémol sera sur le prix car c’est un tissu qui est encore assez cher sur le marché.

Pour réaliser la jupe Lilas, en version longue, j’ai eu besoin de :

Afin de donner une petite touche festive à cette jupe j’ai décidé de réaliser une ceinture avec :

Le Patron

C’est la première fois que je réalise un patron de Florence. Il faut dire que j’adore ses modèles et cette jupe m’aura permise de sauter le pas. Une expérience très agréable mais qui m’a un peu déstabilisé au début. En effet, après avoir imprimé le patron et les instructions, j’ai cherché pendant 5 minutes la grille de taille pour au final réaliser qu’il n’y en avait pas. Il suffit de lire la première étape des instructions pour comprendre qu’il faut simplement prendre son tour de taille et découper sur la ligne qui correspond à la mensuration correspondante.

J’ai donc découpé la plus petite taille qui correspond à mon tour de taille de 63 cm et à la taille 34. Le découpage a été vraiment rapide car il y a juste :

  • 1 Dos (à couper sur le pli)
  • 2 Devants
  • 1 Ceinture Dos (à couper au pli et à entoiler)
  • 2 Ceintures Devant (à entoiler)

Je n’ai fait aucune modification du patron et la jupe tombe parfaitement bien. Je rappelle, pour celle qui s’interrogerait sur la longueur, que je fais 1,65 mètre et que j’ai coupé la version midi.

Le Montage

Le Montage de cette jupe est vraiment très facile et le pas à pas photo de Florence est très bien expliqué. Elle donne notamment son astuce « scotchée » pour réaliser des boutonnières propres. Je ne la connaissais pas mais j’avoue que ça fonctionne plutôt bien. Malheureusement je ne vais pas la poiler et pour découvrir le secret de Florence il vous faudra, vous aussi, coudre la jupe Lilas.

Comme je commence à avoir pas mal d’expériences en couture je n’ai pas suivi dans l’ordre les étapes décrites dans les instructions. Voici comment j’ai procédé personnellement :

  1. J’ai assemblé, endroit contre endroit, le dos avec les 2 devants.
  2. J’ai créé les pattes de boutonnage sur les devant de la jupe.
  3. J’ai entoilé et assemblé les ceintures devant et dos par leurs petits côtés, endroit contre endroit.
  4. J’ai assemblé la ceinture à la jupe, endroit contre endroit.
  5. J’ai replié le haut de la ceinture sur l’envers de la jupe et j’ai fixé à l’aide de points à la main. Je n’ai personnellement pas mis d’élastique à l’intérieur de la coulisse mais les instructions de Florence prévoient ce détail.
  6. J’ai piqué les boutonnières et cousu les boutons.

Pour la ceinture élastique amovible, j’ai décidé de faire au plus simple. J’ai juste coupé 50 cm d’élastique satiné de 4 cm de large. Pour définir la longueur correspondant à votre tour de taille, je vous conseille de faire le tour de votre taille avec l’élastique, d’exercer une légère tension et de couper là où vous sentez que la ceinture prendra bien votre taille. Une fois l’élastique coupé, je l’ai plié en deux, endroit contre endroit, et j’ai fait une couture au point zig zag sur le petit côté à 1cm du bord. Puis j’ai cousu une appliqué sur le milieu devant en sachant que la couture se positionnera sur le milieu dos.

Comme cette ceinture n’a pas de boucle devant ou d’ouverture, je la passe par les jambes le matin avant de m’habiller, j’enfile ma jupe et de positionne la ceinture sur la ceinture de la jupe. Vous pouvez également créer une ouverture en posant un bouton pression à la place de la couture ou en posant une boucle de ceinture sur le devant.

Cette jupe est donc vraiment très simple à réaliser, les débutants en couture n’auront que la difficulté des boutonnières mais avec les nouvelles machines qui réalisent les boutonnières en 1 temps, ça n’est pas insurmontable du tout.

Je précise que pour coudre ce Cupro, j’ai utilisé une aiguille de type microtex.

Le Mot de la Fin

Comme je le disais en introduction cette jupe s’est très bien intégrée à mon dressing et m’accompagne, sans problème, en toute circonstance. Elle peut être portée pour une belle occasion avec une joli blouse et des escarpins. Mais elle est tout aussi belle et tendance avec des bottines et un pull col roulé. D’autant plus que la coupe élance la silhouette tout en légèreté. Alors à vos machines les filles, Lilas est la jupe que vous devez avoir dans votre garde-robe.

7 commentaires sur “Jupe Lilas – Florence Fernandez

  1. Très sympa cette jupe. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt tes commentaires sur le cupro. Et il s’avère que les doublures de la marque Bemberg qu’on utilise généralement comme étant de meilleure qualité, sont du cupro.

    J'aime

    1. Coucou Falbala, je suis contente que mon article ait attiré ton attention. J’aime beaucoup le cupro. Mais je ne savais pas que ça pouvait être utilisé en doublure. Du coup je suis curieuse, le rendu du tissu est il le même en doublure ou est ce un cupro plus fin ?

      J'aime

    1. Avec plaisir. Le cupro c’est vraiment top. A essayer de toute urgence. Je suis d’accord avec toi la longueur midi ne va pas à toutes les morphologies et tailles. Par exemple sans talons c’est no way pour moi. Je suis bien trop petite.🙈

      Aimé par 1 personne

Répondre à elineetlaines Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s