Robe Gala – Couture Vintage

Pour illuminer cette fin d’année compliquée, j’avais très envie d’une robe pleine de paillettes. Une robe de fête élégante qui me donne envie de danser et de célébrer la vie. J’ai certainement ici le désir de donner un bon coup de pied à 2020 et d’ouvrir les bras, pleine d’espoir, à la nouvelle année 2021. Je vous propose donc, en ce 31 décembre, de me suivre et d’illuminer votre réveillon.

Le Modèle

Quand j’ai commencé à penser à ma robe de fête, j’imaginais une robe de gala. L’idée d’une robe longue m’a donc traversé l’esprit mais j’avais envie d’une robe qui me permette de danser convenablement. Car, même si ce réveillon se fera en petit comité, il n’est nul part écrit que danser est complètement proscrit. Distanciation sociale ou non, je compte bien faire quelques pirouettes et mettre à rude épreuve mes petits pieds de danseuse.

Ceci étant dit, il était clair que cette robe devrait être courte ou midi. J’ai donc imaginé ensuite un body noir et une jupe type « tutu ». Mais, après réflection, je trouvais cette idée moins élégante qu’une vraie robe. J’ai donc fouillé dans ma patrothèque et je suis tombée sur un modèle que j’avais déjà cousu il y a 4 ans, la robe Gala du livre « couture vintage » d’Annabel Bénilan. C’était d’ailleurs ma première robe fait main. J’en étais très fière car je trouvais la coupe tellement vintage mais, à l’époque, les finitions n’étaient pas mon fort et la fermeture éclair était posée de manière très asymétrique. Fan du modèle, je m’étais donc promis de la recoudre un jour et de m’y appliquer. Chose promise, chose due (4 ans plus tard).

Ce que j’aime dans cette robe c’est son col bateau qui met en valeur les épaules et allonge le porté de tête. Il y a aussi cette jupe cercle qui crée un volume très élégant sans alourdir la silhouette. Et on ne va pas se mentir, une jupe qui tourne c’est quand même le best pour danser.

Le Tissu et la Mercerie

Pour cette robe que je souhaitais élégante et lumineuse, il ne faisait aucun doute que je souhaitais du noir et que le tissu devait réfléchir la lumière. J’ai donc opté sans trop d’hésitations pour une étoffe en satin noir trouvé chez Stoff and Stil. Il ne me manquait plus qu’à trouver le moyen de mettre des paillettes dans cette robe. En parcourant les rayons, je suis tombée sur ce tulle noir à pois pailletés. Mon esprit a alors fait « tilt » me remémorant l’idée d’une jupe « tutu ». C’est à ce moment que j’ai décidé que la robe serait recouverte de ce tulle. Au début je voulais la recouvrir complétement mais en démarrant la couture, je trouvais le rendu fade, il me fallait un petit truc en plus. C’est là que j’ai eu l’idée de ce triple noeud sur l’épaule. Idée rapidement validée par mon entourage mais mon mari, qui n’est pas un adepte des paillettes, m’a soufflé l’idée de ne mettre le tulle que sur la partie jupe et l’ornement. Au motif que « trop de tulle, tue le tulle ».

Concernant le métrage, le livre recommande 2,30 m de tissu principal ce qui est assez cohérent. J’avais acheté 2,5 m pour avoir la possibilité de faire une pochette assortie mais le temps m’a manqué. Pour le tulle, j’ai également acheté 2,5 m imaginant recouvrir toute la robe. Résultat il m’en reste 50 cm.

Au delà du tissu, j’ai eu besoin de fil assorti, d’un zip invisible de 50 cm et de 20 cm d’entoilage thermocollant.

Le Patron

Ce patron contient assez peu de pièces, 7 au total :

  • 1 Devant ( à couper sur le pli)
  • 2 Dos
  • 1 Parementure Devant (à couper sur le pli et entoiler)
  • 2 Parementures Dos (à entoiler)
  • 1 Jupe cercle (à couper en une fois sur le tissu plié en 4)

L’inconvénient du livre d’Annabel Bénilan est que, malgré les très jolis modèles qui le composent, la planche à patron ne contient que 3 tailles (36/38 – 38/40 – 40/42). Pour mon petit 34, il a donc fallu faire quelques ajustements. Heureusement, comme j’avais déjà réalisé cette robe sans modifier le patron, je savais exactement où faire les ajustements nécessaires. Concrètement, j’ai enlevé 1 cm tout autour de chaque pièce. Pour faire simple, la ligne de couture du patron initial est devenue la ligne de coupe du tissu.

Pour la jupe, j’ai plié le tissu en 4 et, sur le coin intérieur du tissu, j’ai tracé un quart de cercle de 10,5 cm de rayons au lieu des 11,5 cm indiqués dans les instructions. Puis j’ai retracé un quart de cercle de 65 cm de rayon. Je pouvais difficilement faire plus long car ma laize n’était pas assez grande. Ou il aurait fallu que j’achète 75 cm de tissu en plus. Une fois les 2 cercles tracés, j’ai coupé sur les 2 lignes. Pour plus d’infos sur les jupes cercle, vous pouvez regarder cette vidéo de Marion Blush qui vous explique très bien les calculs et le tracé.

J’ai donc coupé la pièce jupe dans le tissu principal et dans le tulle. Le découpage du tulle a été le plus délicat car, ne souhaitant pas y réaliser d’ourlet, j’ai du ajuster un peu aux ciseaux lors des finitions pour avoir un bord net sans traces de coups de ciseaux. Comme je n’ai pas fait d’ourlet sur le tulle, je l’ai coupé à 63 cm au lieu de 65 cm de rayons. Une fois mes 2 cercles découpés je les ai surjeté ensemble au niveau de la taille pour ne faire qu’une pièce et faciliter l’assemblage. J’ai par ailleurs surjeté toutes les autres pièces pour avoir un fini intérieur propre.

Le Montage

Le deuxième reproche que je ferai au livre d’Annabel Bénilan est sur la qualité des explications. Elles sont vraiment sommaires et, même si il y a quelques schémas, les grands débutants en couture devront nécessairement s’appuyer sur d’autres tutoriels trouvés sur la toile. Notamment pour la réalisation des pinces, la pose du zip ou de la parementure intégrale. Je me souviens que lorsque j’ai réalisé cette robe il y a 4 ans, je n’ai utilisé le livre que pour suivre les étapes. J’ai trouvé le détail des points techniques dans mes livres de couture ou sur YouTube. A part cela, ce modèle est parfaitement adapté aux grands débutants si on utilise un tissu facile à coudre comme une toile de coton. C’est d’ailleurs un bon patron pour s’entrainer sur les points techniques évoqués quelques lignes plus haut.

Voici, dans les grandes lignes, les différentes étapes de montage :

  1. Réaliser les 2 pinces devant et les 2 pinces dos. Pour les plus débutantes, pas de panique, voici le tutoriel qui vous explique la démarche en détail.
  2. Assembler le devant et les dos par les épaules.
  3. Poser la parementure intégrale (col et emmanchure). Pour les plus débutantes, pas de panique, voici le tutoriel qui vous explique la démarche en détail.
  4. Assembler le devant et les dos par les côtés.
  5. Assembler le haut de la robe avec la jupe cercle.
  6. Poser le zip invisible en prenant soin de bâtir le zip pour ne pas créer de décalage à la taille au moment du passage sous la machine. Pour les plus débutantes, pas de panique, voici le tutoriel qui vous explique la démarche en détail.
  7. Faire l’ourlet.

Pour la réalisation du triple noeud sur l’épaule. Voici les étapes à suivre :

  1. J’ai découpé dans le tulle 3 rectangles (15*75 cm / 12*60 cm / 9*45 cm).
  2. J’ai plié chaque rectangle en 2, endroit contre endroit, et j’ai assemblé les petits côtés. J’ai retourné sur l’endroit et j’ai ainsi obtenu 3 cercles qui formeront la base du triple noeud.
  3. J’ai plié chaque cercle dans le sens de la largeur en prenant soin d’avoir la couture au centre. J’obtiens donc 3 rectangles qui ont chacun 2 épaisseurs de tulle.
  4. J’ai posé les rectangles les uns sur les autres en alignant les coutures. Puis je suis venu coudre ensemble les 6 épaisseurs à l’endroit des coutures milieux avec un point large pour réaliser des fronces.
  5. J’ai découpé dans le satin un rectangle de 10*20 cm.
  6. J’ai plié ce rectangle endroit contre endroit et j’ai cousu les grand côtés. J’ai retourné sur l’endroit puis j’ai assemble les petits cotés ensemble.
  7. J’ai glissé le tulle dans le petit tube en satin et j’ai fait des points à la main pour maintenir le tout.
  8. Enfin, j’ai fixé le noeud à la robe par des petits points à la main.

Le Mot de la Fin

Nous sommes à quelques heures d’une nouvelle année et j’imagine que, comme moi, vous êtes impatiente de voir 2021 pointer son nez. Gardons espoir, le bout du tunnel n’est plus très loin. Il nous faudra encore quelques efforts pour venir à bout de cette pandémie mais je sais que nous allons y arriver. Grâce à l’immense solidarité qui s’est créée tout au long de l’année 2020. Car même si cette année aura été la plus intense probablement depuis la dernière guerre, elle aura aussi eu son lot de bonnes choses. J’y ai vu en chacun de nous plus d’altruisme, plus de respect, plus de fraternité. Alors ne baissons pas la tête et continuons d’avancer tous ensemble.

Je vous souhaite à tous et toutes un très bon réveillon ainsi que tous mes voeux les plus chers pour cette année 2021. Je vous retrouve très bientôt et vous embrasse très très très fort. 😘🥂🍾

2 commentaires sur “Robe Gala – Couture Vintage

Répondre à Fanfreluche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s