TRENCH LONDON – ORAGEUSE

Cela faisait longtemps que j’avais envie de faire entrer un joli trench dans ma garde-robe. Une pièce trait d’union entre mes vestes légères d’été et mes manteaux douillets d’hiver. Il faut dire que le temps file à toute vitesse et que je ne vois plus les saisons passer. À Stockholm, aussitôt que le soleil fait sa dernière révérence, le ciel se grise, la pluie s’installe plus ou moins longuement, et les premiers flocons de neige viennent saupoudrer le paysage. Autant vous dire qu’il ne me restait plus beaucoup de temps pour passer à l’attaque.

La pluie ayant fait son apparition un week end de septembre, je me suis emparée du patron et du tissu acheté quelques semaines plus tôt pour habiller Beyoncé (alias mon mannequin de couture) d’un emblématique trench qui porte le nom d’une ville dont je suis bien nostalgique.

Le Modèle

Il n’aura pas été difficile de trouver un patron pour mon trench. Celui-ci était déjà dans ma patrothèque depuis un bon moment. Et il était hors de question que je couse un autre modèle que le modèle London d’Orageuse. Il a, en effet, tous les détails classiques que j’adore dans un trench : une longueur midi, une col tailleur à large revers, des poches raglans, des pattes d’épaule sous passants ainsi qu’une jolie ceinture pour souligner délicatement la silhouette. Et pour apporter une touche de modernité, la créatrice y a ajouté un bavolet asymétrique et a voulu insufflé un mouvement fluide ce qui rend le modèle encore plus féminin.

Autant vous dire qu’il n’en a pas fallu plus pour me faire craquer. Le classique rencontre la modernité pour nous offrir un modèle chic mais surtout extrêmement intemporel. Le patron est en effet sorti en 2016 et je dois dire que la qualité du travail réalisé est telle qu’il n’a pas pris une ride. Il n’est pas rare de voir les passionnés de couture se l’approprier même après 4 ans d’existence.

Dans ce patron, 2 versions sont proposées : la version longue pour réaliser le trench et la version courte pour réaliser le paletot. Une manière de s’adapter aux envies, aux saisons mais également aux différents niveaux de couture puisque la version longue apporte quelques détails techniques supplémentaires.

Il faut tout de même noter que le patron de la doublure n’est pas inclus dans le patron principal, il faut acheter en plus le kit doublure qui coûte 2€. Même si ce n’est pas une grosse somme, je trouve cela un peu dommage. Il est vrai cependant que le patron principal ne coûte que 9,80€, un prix vraiment compétitif quand on regarde les prix pratiqués par les autres marques de patron PDF. Et si on ajoute le kit doublure, on reste encore dans un tarif tout à fait raisonnable.

Cependant, pour celles qui ne souhaitent pas investir dans le kit doublure, la créatrice a prévu dans le patron principal une alternative de montage où toutes les coutures intérieures sont gansées avec du biais. Mon tissu étant très fluide, cette solution n’était pas envisageable, j’ai donc opté pour la version longue doublée.

Le Tissu et la Mercerie

Comme je j’énonçais précédemment, afin de conserver la fluidité du modèle d’origine, j’ai opté pour un tissu très fluide et léger, un tencel kaki de chez Tygverket. C’est exactement le même type de tencel que j’ai utilisé pour mon pantalon Gabin et dont j’aime beaucoup l’effet. Je vous invite donc à lire les détails de ce tissu dans l’article du pantalon en question. Pour mon trench, j’ai pensé que le Kaki serait une bonne alternative intemporelle. C’est une couleur qui se mari autant avec les couleurs que je porte en hiver (noir, gris, rouille, marine) qu’avec celles que je peux porter au printemps (nude, rose pale, beige…). C’est ce que j’appelle une couleur passe-partout.

Pour contrebalancer la fluidité du tencel et atténuer son effet froissé, il me fallait nécessairement une doublure plus épaisse et rigide. J’ai donc opté pour un coton imprimé beige plus ou moins épais que j’ai trouvé chez Ohlssons Tyger. J’avoue que, même si ça ne résout pas entièrement l’effet froissé, ça a tout de même grandement atténué les marques. Je suis donc contente de ce combo Tencel/Coton même si, je recommanderai un tissu principal un tout petit peu plus épais notamment pour un trench d’automne afin de le rendre plus adéquat à la saison.

Pour ce qui est du métrage, le patron recommande 3,00 m de tissu principal toutes tailles confondues. Comme je n’ai pas fait ma toile avant d’acheter mon tissu, j’ai fait confiance au patron et au final je n’ai utilisé que 2,50 m. Le tissu étant assez onéreux, j’avoue que j’aurai apprécié avoir une grille de métrage recommandé par taille. En revanche sur la doublure, il me reste une vingtaine de cm sur les 1,80 m recommandé par le patron.

Ormi le tissu, je n’ai eu besoin que de fil et d’1 mètre d’entoilage thermocollant. J’ai plus précisément opté pour l’entoilage tissé G405 de la marque Vlieseline. Il est suffisamment souple et parfait pour tous les tissus légers à moyens. Il est donc notamment utilisé pour tout ce qui est blouson, manteau, col et poche.

Le Patron

Le patron principal est constitué de 27 pièces :

  • 2 Devants (entoiler le bas des pièces)
  • 2 Dos (entoiler le bas des pièces)
  • 2 Manches
  • 2 Parementures devant (à entoiler)
  • 2 Bavolets (on peut couper l’un d’entre eux dans le tissu doublure si l’on veut)
  • 1 Enforme dos (à entoiler)
  • 1 Dessus de col (à entoiler)
  • 1 Dessous de col
  • 2 Fonds de poches dessus (on peut les couper dans le tissu doublure si l’on veut)
  • 2 Fonds de poches dessous (on peut les couper dans le tissu doublure si l’on veut)
  • 2 Propretés de poches
  • 2 Pattes de poches (à entoiler)
  • 1 Passant d’épaule
  • 2 Pattes d’épaule (à entoiler)
  • 1 Passant de ceinture
  • 2 Ceintures (à entoiler)

Ce à quoi il faut ajouter les 6 pièces de la doublure c’est à dire 2 Devants, 2 Dos et 2 Manches. Au total c’est 33 pièces à couper. Heureusement qu’il s’agit d’un patron PDF, cela m’a économisé le décalquage du patron, ce qui aurait été long et certainement fastidieux. Autre détail, qui n’est pas des moindres les marges de couture sont comprises.

Bien évidemment je ne suis pas parti à l’aveugle dans ce beau projet, j’ai réalisé une toile mais vous imaginez bien que je ne me suis pas amusée à y réaliser tous les détails du col et des poches. J’ai simplement assemblé les dos, les devants et les manches ensemble pour valider la carrure.

En regardant la grille de taille, j’étais beaucoup plus proche du 34 que du 36, j’ai donc d’abord découpé les pièces pour ma toile dans le 34. Et par chance, tout tombait parfaitement. J’étais même surprise d’avoir enfin une veste dont les emmanchures s’emboitaient parfaitement sur mes épaules. Ce qui me donnait la sensation de porter vraiment le vêtement. Pour moi qui ait les épaules un peu frêle, j’ai toujours l’impression de nager au niveau des épaules et avec ce modèle ce n’est vraiment pas le cas. Ce qui me permet de dire que c’est un patron ajusté dont la grille de taille est cohérente avec les mensurations qui y sont annoncées. Si vous décidez de réaliser également ce modèle, vous pouvez donc faire confiance à la grille de taille sans pour autant zapper l’étape de la toile qui reste essentielle.

Sur ma toile, j’ai également vérifié qu’avec une ceinture, le devant gauche venait se superposer naturellement sur le devant droit sans que je sois engoncée au niveau des hanches ou que des mauvais plis viennent se former. Mais tout tombait parfaitement. J’ai donc fini le découpage de mon patron en taille 34 et j’ai coupé dans le tissu définitif.

Une fois toute mes pièces découpées, j’ai pris soin de toutes les étiquetter pour ne pas m’y perdre et repérer facilement l’endroit de l’envers.

Je tiens à préciser que le carnet explicatif contient une partie dédiée aux ajustements de stature. Elle vous permet de facilement rallonger ou diminuer la longueur du dos, du devant et des manches. Je n’ai personnellement pas touché à ces longueurs car je fais 1,65 m et, comme vous pouvez le voir, le Trench m’arrive à peu près à mi-mollet. Quand aux manches, j’aime beaucoup les retourner pour jouer avec le contraste de la doublure. Il n’y avait donc pas d’intérêt à y toucher.

Le Montage

Avec toutes ces pièces, il serait vraiment osé de dire que ce projet est adapté à des débutants en couture même si le livret d’instruction est très bien fait. Les schémas et explications sont vraiment très claires et il n’y a rien à dire sur la qualité et la pédagogie de ce livret. Cependant, il s’agit d’une veste technique avec beaucoup de détails et d’étapes de montage. Elle nécessite donc de la patience et de la minutie pour obtenir un joli résultat et de très belles finitions. Il faut ajouter à cela que le choix du tissu, de l’entoilage et de la doublure requièrent un peu d’expérience sur ce type de pièce et rajoutent une difficulté supplémentaire. Sans compter que la créatrice, ne propose pas dans ces patrons de tutoriels vidéos qui pourraient accompagner les débutants dans la réalisation de ce projet.

Je considère donc ce patron comme de niveau moyen/avancé. Au titre des éléments techniques, on trouve :

  • Le montage des poches raglan;
  • La pose du col tailleur;
  • La création d’une fente au niveau du bas dos;
  • La pose de la doublure sur une veste à fente;
  • La glaçage de la parementure avec le devant pour les maintenir en place.

Pour tempérer un peu mes propos je dirai aux plus débutants de commencer par la version courte non doublée. Ils pourront ainsi éliminer les difficultés associées à la création d’une fente et au montage des poches raglans. La difficulté technique principale résidera donc dans le col tailleur.

Pour coudre ce trench en tencel, j’ai utilisé une aiguille fine de type microtex 70 et j’ai réduit un chouillat la tension de ma machine à coudre.

Le Mot de la Fin

Je suis tellement amoureuse de ce trench et je dois dire que je n’ai jamais autant eu de bons retours sur une cousette. Quand 2 personnes vous arrêtent dans la rue pour vous demander où vous avez acheté votre trench, c’est le signe d’une vêtement réussi. Je regrette juste d’avoir tant tarder à le coudre car le froid est arrivé et je ne peux malheureusement plus en profiter. Nous avons définitivement sorti les manteaux d’hiver. 😢

Orageuse a signé avec ce patron, un trench couture et stylé. Dommage qu’ils n’aient pas sortis de nouveaux patrons depuis l’hiver 2019, leurs modèles sont vraiment recherchés et j’accroche beaucoup avec le style de leurs patrons. Savez-vous s’ils vont poursuivre dans la création de patron ? Je suis vraiment très curieuse et j’attend avec impatience vos réponses à cette question. En attendant, je vous souhaite un bel automne et vous embrasse bien fort.

4 commentaires sur “TRENCH LONDON – ORAGEUSE

  1. Ce trench est très joli et la veste me tente bien! je n’aurais jamais osé le coudre dans un tencel, tissu trop fin à mon gout, moi la frileuse! J’en ai cousu un l’an dernier en gabardine et j’ai adoré coudre ces longues coutures et tous les détails typiques de ce genre de vêtement, je trouve que c’est valorisant. Il me semble que Orageuse ne sort qu’une collection annuelle

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s