Cumulus Blouse – Petite Knit

Ça fait un moment que je suis Petite Knit sur Instagram. Et, à chaque post, je craque pour ses modèles. Ils sont tellement beau que j’ai mis un moment à imaginer que je pourrai tricoter l’un de ses patrons. J’ai donc passé de longs mois à regarder son travail, décortiquer son site internet, lire les post de celles qui ont sauté le pas … sans trouver le courage de me lancer véritablement.

Puis le confinement est arrivé. Et avec s’est pointé l’envie de passer un peu le temps et de me lancer dans un nouveau tricot. Je décide donc de faire du tri dans mon stock et je découvre 8 pelotes de mohair couleur Terracota. Je me souviens alors de ce petit pull léger dans une teinte très proche. Un vague souvenir mais la certitude qu’il existe quelque part. En faisant quelques recherches je le trouve. Il est là, il m’attend! La Cumulus Blouse de Petite Knit. Il n’est plus d’excuses qui tiennent, je prend mon courage à deux mains et je me lance pleine d’amour et d’espérance.

Le Modèle

Je ne peux pas parler de ce modèle sans parler de sa créatrice, Mette. Une jeune danoise d’à peine 30 ans qui a fait de sa passion pour le tricot, son travail. En 2017, elle crée la marque Petite Knit, où elle propose des patrons de tricots à l’esprit scandinave, moderne et minimaliste. Des basiques qui ont toujours une pointe d’originalité. Le succès est au rendez-vous. Petit à petit toute l’europe découvre son travail et c’est ainsi qu’elle décide de traduire ses patrons dans d’autres langues. Aujourd’hui, au delà des langues nordiques (danois, suédois, norvégien), ses patrons sont également disponibles en anglais, français, allemand et espagnol. Dans son portfolio, beaucoup de patrons sont devenus des « Best Seller » comme le Sunday Sweater, le Novice Sweater, le September sweater ou encore le Monday Suit pour bébé (une grenouillère vraiment trop craquante). Parce que oui, Petite Knit tricote pour toute la famille sans exceptions. Une large gamme de patrons enfants est aussi proposée et quelques modèles pour les hommes. Difficile de choisir devant tant de modèles, mais pour démarrer cette aventure avec Petite Knit, mes yeux se sont doucement posés sur la Cumulus Blouse.

Cette blouse c’est un peu l’indispensable du dressing printemps-été. Un tombé fluide et léger, un décolleté V, des manches raglans 3/4. Un bon basique qu’on emporte partout et qui se porte avec tout. Une jupe midi, courte, longue, plissée…… Un pantalon large, jean, cigarette, …. Même avec un short ou sur un maillot de bain ça marche. Ça tombe bien, l’été arrive et je peux déjà vous affirmer que cette petite laine fera parti de ma valise. Depuis que je l’ai fini, je la porte tout le temps et quand elle n’est pas avec moi, elle me manque… beaucoup… beaucoup… infiniment.

L’autre secret de ce tricot est qu’il se tricote en mohair. Il est donc super douillet et réconfortant. Et pour celles qui me suivent, vous savez à quel point ma passion est intarissable pour cette laine. Enfin, il se prête à toutes les couleurs, tout est possible. Et c’est ça que j’aime avec ce pull. Ce n’est pas le genre de projet que l’on tricote pendant 1 mois et qui finit par être porté 3 ou 4 fois dans l’année. Celui-là, il se tricote avec plaisir et se porte avec encore plus de plaisir.

La Laine

Parlons de la laine justement ! La Cumulus Blouse se tricote avec 2 fils de Mohair ensemble et Petite Knit suggère les laines suivantes :

Le point commun de toutes ces laines et qu’elles sont composées à 70% de Mohair et 30% de soie. De mon côté, les pelotes que j’avais sous la main sont les Super Kid Mohair Silk d’Ad Libris. Vous vous souvenez, je les avais acheté en même temps que la laine pour ma Blouse Cherry Cocktail (Alice Hammer). Comme j’hésitais sur la couleur, j’avais pris deux coloris différents: Salmon & Peach (utilisées pour la blouse Cherry Cocktail) et Rusty Orange. Cette laine est composée de 54% de Kid Mohair et 46% de soie. Elle n’est donc pas similaire à la laine recommandée mais elle s’en rapproche et le résultat est tout de même très bon. L’avantage de cette laine est que le brin est composé de plusieurs fils de mohair, je n’ai donc pas à doubler mon fil pour tricoter. Du coup au lieu d’avoir 210 mètres environ sur ma pelote, j’ai 112 mètres mais je n’ai pas besoin d’utiliser 2 pelotes en même temps. L’autre avantage est qu’elle est un peu moins chère que celles suggérées par Petite Knit. La pelote de 25 grammes coûte 5,50€ environ.

Pour mon tour de poitrine de 80 cm environ, il est recommandé de tricoter la taille XS. En sachant que le pull contient une aisance positive de 10-15 cm. Pour cette taille, Petite Knit, recommande 150 grammes de Laine soit 1260 mètres. Comme ce métrage convient lorsque l’on tricote le pull en doublant le fil, il faut diviser ce métrage par deux car ma laine est déjà doublée : 1260/2 = 630 mètres. Ma pelote faisant 112 mètres, il me faut 630/112 = 5,625 soit environ 6 pelotes. Et c’est à peu près ce que j’ai utilisé car il me reste 2,5 pelotes sur les 8 de mon stock. De quoi me tricoter un joli béret pour cet hiver.

Les Aiguilles et le Matériel

Après la laine, passons au matériel nécessaire. Pour cela nous devons comprendre un peu la structure de ce pull. Tout d’abord il s’agit d’un pull qui se tricote en jersey en rond. Nous aurons donc besoin d’aiguilles circulaires. Les aiguilles circulaires sont composées d’un câble qui relie les 2 aiguilles à tricoter et permettent de tricoter de manière circulaire et non plus en aller-retour. Cette technique a pour grand avantage, de pouvoir tricoter des pulls sans coutures. Tout est tricoté en une pièce, comme si on réalisait un tube.

Pour le câble, il existe différentes tailles. Petite Knit recommande d’utiliser un câble entre 60 et 100 cm. Pour ma part j’ai utilisé un 60 cm au début pour tricoter l’empiècement de col. Puis je suis passé sur un 80 cm pour tricoter le corps et les manches. Les manches peuvent également être tricotées sur des aiguilles double pointes mais comme j’ai du mal à les manier, j’ai décidé de les tricoter en Magic Loop sur des aiguilles circulaires.

Concernant la taille d’aiguilles, ce pull se tricote toujours avec la même taille d’aiguilles ce qui est assez pratique. On a plus à penser au moment où on devra changer sa taille d’aiguilles. Petite Knit tricote ce pull sur des aiguilles 4,5. Pour contrôler que je devais également utiliser cette taille, j’ai fait mon échantillon et j’ai obtenu quasiment les mêmes mesures que celui du patron, à savoir 18 mailles et 26 rangs. J’ai donc également utilisé des aiguilles 4,5. Et ce sans avoir trop peur car il s’agit d’un pull avec une large aisance positive et la longueur est facilement contrôlable en rajoutant quelques rangs et en s’arrêtant à la longueur souhaitée pour les manches et le bas du pull.

Par ailleurs, ce patron propose des manches raglans avec les fameuses mailles raglans que nous allons devoir marquer. Pour cela, nous allons avoir besoin d’anneaux marqueurs (4 pour marquer les 4 mailles raglans et 1 pour marquer les début de tour).

Enfin comme nous allons tricoter l’empiècement et le corps en une pièce (sans coutures), nous aurons besoin de 2 arrêtes-mailles pour bloquer les mailles d’emmanchure le temps que nous finissions de tricoter le corps.

Il est temps de passer au montage, vous ne trouvez pas ?!

Le Montage

Concentrons nous un peu et lisons bien toutes les instructions. Ce pull n’est pas très difficile à réaliser mais il est nécessaire de bien comprendre sa structure et d’anticiper les points techniques. Comme les explications de Petite Knit sont assez précises, cela va nous faciliter le travail.

Concernant la structure on sait que :

  • Ce pull se tricote en jersey tout au long du projet. Sur ce point là, pas de grandes difficultés. Lorsque l’on tricote à plat, on alterne rang endroit et rang envers. Si on tricote en rond, il suffit de faire toujours des mailles endroit. Attention à bien gérer sa tension car on tricote toujours plus lâche les mailles envers que les mailles endroit. Cela peut se voir si, sur un même pull, on tricote une partie en rond et une partie à plat, ce qui est le cas pour la Cumulus Blouse.
  • Ce pull se tricote en top-down c’est à dire de haut en bas. Pour le corps, on va commencer par le col et on va finir par la taille. Pour les manches, on reprend l’emmanchure créée lorsque l’on a tricoté le corps et on finit par les poignées.
  • Le col est en V. Ce qui veut dire que la première partie du tricot se tricotera à plat et à la pointe du V on rejoindra les 2 côtés du tricot pour commencer à tricoter en rond.
  • Les emmanchures sont raglans. Ce sont donc les mailles raglans qui vont permettre de faire les augmentations de l’encolure.
  • Le rabattage se fait au moyen d’un icord.

Passons maintenant à la pratique.

  1. On commence par tricoter en aller-retour (cad à plat) l’empiècement de col. Après avoir monté nos mailles, on va bien repérer nos 4 mailles raglans et poser un marqueur avant chaque maille raglan. Puis, vient une longue série de rangs où avant la maille raglan on fait une augmentation inclinée vers la droite et après la maille raglan on fait une augmentation inclinée vers la gauche. Attention, l’augmentation se fait avant le marqueur et on bouge le marqueur après avoir fait cette augmentation pour que la maille raglan soit toujours positionnée au même endroit et qu’elle forme une jolie diagonale raglan. On va également faire des augmentations droite et gauche en début et bout de certains rangs pour former l’encolure V. Pour nous aider avec les augmentations inclinées à droite et à gauche, Petite Knit a prévu une petite vidéo explicative. Elle n’est pas en français, ni en anglais, mais on voit très bien le mouvement de ses mains.
  2. Au bout d’un moment on rejoint les 2 côtés du tricot pour former la pointe du V et commencer à tricoter en rond. Puis on poursuit notre série d’augmentations au niveau des mailles raglans.
  3. Après avoir fini l’empiècement, on va séparer les mailles du corps et des manches. Pour ce faire on va juste mettre les mailles des manches en attente sur un arrête maille et on va monter quelques mailles entre le devant et le dos. Ces nouvelles mailles vont permettre de créer les mailles du dessous de bras.
  4. Puis on va continuer le corps au point jersey jusqu’à la longueur souhaitée. Comme il n’y a pas d’augmentations, c’est un peu fastidieux mais ça se fait très bien devant une série ou un film.
  5. Une fois le corps terminé, on va rabattre les mailles du bas de buste au moyen de la technique de l’icord. Dit comme cela, on pourrait imaginer que c’est très compliqué mais en réalité c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait. La finition icord est une finition qui permet de créer une sorte de chainette qui vient entourer les mailles à rabattre. J’adore cette finition mais il faut bien reconnaitre qu’elle est assez longue à réaliser car à chaque maille à rabattre on recrée 3 mailles. Là aussi, Petite Knit a prévu une vidéo d’aide pour nous apprendre cette finition.
  6. Une fois le corps fini, il faut reprendre les mailles des manches et relever les mailles que nous avions créé pour le dessous de bras. Puis on va venir tricoter en jersey en rond. Quelques diminutions sont à réaliser à certains tours mais elles sont assez simple et Petite Knit indique précisément où les réaliser.
  7. Une fois qu’on a la longueur de manche désirée, on refait la finition icord sur le poignée.
  8. Il ne reste plus qu’à relever les mailles de l’encolure pour faire, là aussi, la finition icord. Relever les mailles d’une encolure en V est assez chaotique, il faut donc être patient et ne pas avoir peur de se faire aider de YouTube ou d’autres supports.

Pour terminer, on oublie pas de rentrer les fils et de bloquer son pull à l’eau tiède.

Sur le site de Petite Knit, il est indiqué que la difficulté est de 4/5 (niveau expérimenté : « Les modèles sont plus difficiles et nécessitent un certain degré d’habileté et de capacité à intégrer un modèle. Le patron vous guidera tout de même tout au long du projet, mais vous devrez être capable de gérer plusieurs instructions simultanément comme le tricotage de la dentelle tout en travaillant en rangées courtes »). Je dirai que ce patron est adapté à un niveau intermédiaire. A part, les points techniques de l’icord et des augmentations raglan, il n’y a pas de grosses difficultés si on a déjà tricoté un pull en rond. Alors, ne paniquez pas, ce pull est tout à fait à votre portée si vous avez un peu de patience et que vous êtes motivés.

Le Mot de la Fin

Pour le mot de la fin, j’ai envi de parler de Budget Tricot. Comme vous vous en êtes forcément rendu compte, le tricot est tout de même un loisir assez cher. Même si le matériel de base est bien moins cher que la couture, la matière première pour un vêtement est vraiment beaucoup plus cher. En général un vêtement cousu me coûte entre 25 et 50 € de matières premières. Parfois plus si je réalise une jolie robe dans un tissus vraiment délicat, mais c’est assez rare. Quand je tricote un pull, le budget est rarement inférieur à 70€, si on choisit de jolies laines, on peut facilement avoisiner les 100€ de laines pour un pull tricoté. Sans compter qu’une fois la matière première achetée, il faut passer à la réalisation. Et là aussi, le tricot est beaucoup plus long que la couture. Du coup, parfois je me demande pourquoi je tricote et si, au final je ne perds pas un peu de temps et d’argent. Mais le plaisir de tricoter vient complètement effacer cette question. Eh oui ! je pense que je commence à être addict.

Mais du coup, vous vous demandez certainement que vient faire cette question de budget dans cet article. Eh bien ! Figurez-vous que dans cette Cumulus Blouse, je n’ai que 38 € de matières premières. Pour un pull que j’adore porter et que j’ai aimé tricoté, je me dis que l’investissement en valait vraiment la chandelle. Comme quoi, on peut tricoter pas cher et rentable. En cette semaine de la Fashion Revolution, ce projet tricot prend tout son sens.

8 commentaires sur “Cumulus Blouse – Petite Knit

  1. Chère Audrey, merci pour ce bel article et pour la magnifique découverte de Petite Knit. Les tentations sont multiples et je risque fort de craquer. Malheureusement je manque de stock de laine. Enfin, j’attends avec impatience le moment où les magasins rouvriront leurs portes.
    Ton pull est très beau. J’adore la couleur et la forme du décolleté en V. C’est très réussi.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, comment vas tu ? Je suis contente que cet article te plaise. Les modèles sont vraiment super et les explications sont assez limpides. Le cumulus blouse irait très bien avec ta jolie jupe plissée que j’ai vu sur votre blog ! Le confinement commence à devenir long et même si nous ne sommes pas aussi confiné en Suède, je suis impatiente de voir la fin de cette crise. Histoire de pouvoir renouer la créativité qui est un contrainte et bridée en ce moment ! Très belle journée à toi !

      J'aime

  2. Très joli 🙂 C’est vrai que les modèles de Petite Knit sont de très beaux basiques. Pour revenir à la question du budget. Si on ne prend en compte que le cout des matières premières nécessaires pour évaluer le coût final de l’objet, on est dans des budgets supérieurs aux vêtements du commerce. Mais existe-t-il des marques qui proposent des vêtements parfaitement à ta taille, à ton goût et dans des matières premières extrêmement nobles ? Et comme tu le dis, pour beaucoup de tricoteuses, le temps passé à tricoter est un vrai plaisir. Et à la fin on obtient un objet utile 😉 . (Pas de jugement dans ce commentaire, juste mon avis sur le coût du tricot 🙂 )

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis bien d’accord avec cette analyse ! Et en réalisant ses vêtement le coût social est bien moindre. Puisqu’ils ne sont pas réalisées pas des enfants à l’autre bout du monde. Encore faut il que la matière première soit fabriqué de manière durable que ce soit pour l’environnement ou la société !

      Aimé par 1 personne

      1. Tout à fait, le procédé de fabrication est capital. En ce qui concerne la laine, on trouve de plus en plus de fil non superwash, donc non traités ce qui représente un vrai progrès.

        J'aime

  3. Ah, mais tu ne peux pas du tout dire que ça coûte plus cher de tricoter que d’acheter un pull tout fait;;;; c’est comme si tu disais qu’un chat, c’est mieux qu’un chien !!!!!! non vraiment, c’est une philosophie de vie ! j’ai fait des wagons de pulls pour mes enfants quand ils étaient petits, et la qualité du travail qui passaient des uns aux autres. Je tricote moins depuis que je ne travaille plus la nuit, mais m’a fille passe ses tricots faits mains en machine, avec tout le reste de son linge ….. je ne te raconte pas l’aspect d’un gilet mohair avec une laine bien chère après ça……….. la chipie !
    et finalement, vous confinez ? ici la sortie ne sera pas vraiment joyeuse…..

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Isa,
      Oui, en effet, un pull tricoté semble bien meilleure que celle des pulls du commerce. Ceci dit, il faut tout de même avouer que la matière première pour tricoter est de plus en plus chère. Et il faut prendre soin de nos pulls tricotés. Car si ils passent en machine, ça fait un peu mal au coeur de voir tant de travail rétrécir…. Pour répondre à ta dernière question, non pas de confinement drastique pour nous et je ne pense pas que ça va changer. Mais la courbe des cas semble ralentir et les hôpitaux ne sont pas saturés. J’espère que tout va bien de ton côté et que ta famille se porte pour le mieux. A très bientôt Isa. Audrey

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s