Robe Cyrielle – Coralie Bijasson

C’est toute en joie que je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma robe Cyrielle fraichement cousue. Ce patron, je l’ai découvert lorsque Coralie Bijasson a présenté les modèles de son nouveau livre. Bien des surprises nous attendaient ! Et j’avoue que j’étais loin d’imaginer qu’elle nous proposerait une robe qui ressemble à un modèle sur lequel j’avais craqué chez Des Petits Hauts. Quand j’ai découvert, sur mon écran, ce jolie patron je me suis empressée d’acheter son livre et de me mettre à l’ouvrage. Je vous propose donc de me suivre dans sa réalisation dans la joie et la bonne humeur.

Le Modèle

Comme je vous le disais précédemment, le patron de cette robe provient du nouveau livre de Coralie Bijasson « Ne pas déranger, je couds mon dressing idéal ». Un livre accessible aux débutant(e)s en couture et qui propose un concept novateur. En effet, ce livre ne contient aucune planches à patron et invite le lecteur de réaliser le patron lui-même grâce à une règle, une feuille, un stylo, un équerre…. Pas de panique ! Coralie explique clairement comment tracer le patron de manière simple et elle nous accompagne, par la suite, dans la couture au moyen de pas à pas et de schémas très explicites. Niveau débutant testé et approuvé.

Mais ne nous éloignons pas trop de notre objectif et revenons à cette jolie Robe. Que dire de ce modèle ?

La robe Cyrielle est très proche, dans son style, des robes que l’on peut trouver au sein de la jolie marque Des Petits Hauts. Elle est composée de 3 parties. Tout d’abord un haut délicat qui est froncé à la taille et qui revêt une encolure ronde et un élégant décolleté. Puis, on trouve une ceinture qui vient dessiner la taille et donner un aspect vraiment féminin à cette robe. Pour finir, une jupe droite qui est resserré à la taille par des fronces et qui apporte beaucoup de légèreté au modèle. Et la grande particularité de ce patron c’est qu’il est boutonné tout du long sur le devant pour un côté plus vintage.

J’aime beaucoup ce modèle car il a l’avantage d’être à la fois décontracté et élégant. Avec quelques accessoires, on peut en faire ce qu’on veut. Cette robe peut ainsi parfaitement convenir pour une soirée ou un évènement avec des talons et une jolie pochette. Mais elle pourrait tout aussi devenir une jolie robe de bord de mer, avec des tropeziennes et sans rien de superflus. Bref, c’est la robe d’été à avoir dans son dressing. Perso, je sens qu’elle va m’accompagner partout.

Le Tissus, le Métrage et la Mercerie

Comme j’étais très excitée à l’idée de faire cette robe, j’ai regardé dans mon stock de tissus ce qui pourrait convenir et je suis tombée sur ce coupon de 2,5 mètres de Polyester Rose à motifs floraux qui ferait l’affaire pour une première version. Absolument certaine que j’en ferai de nouvelles versions dans d’autres tissus.

Je ne suis vraiment pas fan du polyester et je n’en coud jamais. Alors j’entends votre question : « Pourquoi avoir un coupon de Polyester dans son stock ? » La réponse est simple, je l’ai trouvé dans un bac de fin de séries chez Ohlssons Tyger à 3,00€/mètre. J’ai craqué sur sa couleur et son motif floral délicat. Au toucher, j’avais l’impression que c’était un crêpe mais j’avais du mal à déterminé ce qu’était vraiment ce tissus. J’ai demandé à la vendeuse qui m’a dit « C’est de la viscose ! ». J’avais un gros doute sur sa réponse mais je me disais qu’à 3,00 €/mètre je ne perdais pas grand chose et que je trouverais forcément quoi en faire.

C’est en cousant que j’ai compris de quel tissus il s’agissait. Eh oui, si vous regardez bien sur les photos, vous verrez que la robe que j’ai cousu génère de l’électricité statique et ceci est très commun avec le polyester. J’ai alors fait quelques recherches pour au final me rendre compte qu’il s’agissait de Polyester. Bon ce n’est pas très grave ! Cela m’a permis de chercher quelques solutions pour éliminer l’électricité statique de mes vêtements et je partage avec vous cet article qui donne quelques astuces.

Pour ce qui est du métrage, Coralie recommande 2,10 mètres de tissus. C’est a peu près ce que j’ai utilisé. J’avais un coupon de 2,5 mètres et il me reste environ 50 cm.

En plus du tissus, j’ai eu besoin de :

  • 2 mètres de biais coordonné (j’ai utilisé un biais en coton rose que j’avais dans mon stock).
  • 10 boutons de 12 mm (j’ai également utilisé des boutons nacrés rose-violet que j’avais dans mon stock et acheté chez Sostrene Grene).
  • thermocollant.

Les Modifications du Patron

Le livre de Coralie Bijasson est très original dans le sens où il est livré sans planches à patron. Nous sommes, en effet, invité à réaliser le patron nous-même. Pas de panique ! Tout est très bien expliqué dans le livre.

Il faut d’abord prendre ses mensurations. Pour cette robe, on nous demande de mesurer :

  • Le tour de poitrine
  • Le tour de taille
  • Le tour de hanches
  • L’écart de sein (qui est l’écart entre les 2 pointes de seins)
  • La hauteur de poitrine (distance entre la ligne d’épaule et la pointe du sein)
  • La hauteur de taille (distance entre la ligne d’épaule et la taille en passant par la pointe du sein)
  • La longueur de jambe jusqu’au genou (distance entre la taille et les genoux)

Je vous conseille de vous faire aider d’une personne pour prendre toutes ces mesures, car certaines mesures sont plus ou moins faciles à relever sur son propre corps. J’ai pris mes mensurations seule et j’ai certainement manqué de précision sur la hauteur de taille et la hauteur de poitrine car j’ai du enlever 3 cm au niveau de la couture d’épaule. Le haut était , en effet, beaucoup trop grand en longueur et faisait bailleur la robe sur le devant. Je vous conseille également de bien relâcher le ventre lorsque vous prenez le tour de taille afin de ne pas obtenir une ceinture trop serrée sur le vêtement.

Une fois les dimensions prises, il vous faudra tracer le patron sur une feuille de papier (ou du papier à patron) en suivant les indications et les formules indiquées par Coralie Bijasson. Un schémas avec les dimensions de chaque pièce est là pour nous aider dans ce tracé. Rien de bien sorcier! Avec une règle, une équerre, un crayon de papier et une calculatrice on arrive à bout sans problèmes.

La seule chose que je regrette un peu est qu’il n’y a aucune indication sur le tracé des arrondis. Comme j’ai un perroquet, je m’en suis sorti mais pour celles qui débutent en couture, elles n’ont probablement pas ce type d’outil à disposition. Il serait donc intéressant que le livre prévoit une technique pour le tracé des arrondis sous peine d’avoir des emmanchures inconfortables ou des décolletés trop profonds.

Petit détail qui fait toute la différence : les formules de traçage contiennent les marges de couture. Il n’y a donc pas à les intégrer lors de la découpe.

Au final, ce patron contient 8 pièces :

  • 2 Tops Devant
  • 1 Top Dos (à couper sur le pli)
  • 2 Jupes Devant
  • 1 Jupe Dos (à couper sur le pli)
  • 2 Ceintures à couper sur le pli et à entoiler

Enfin si je devais vous donner un dernier conseil, faites une toile pour valider le tracé de votre patron et être certaine que le modèle final vous ira parfaitement.

N’ayant jamais réalisé de patrons, j’avoue que j’aime beaucoup l’approche de ce livre qui permet de comprendre comment un vêtement est appréhendé par le créateur et livre ainsi une belle introduction au patronage. Il est certain que le traçage du patron est plus long que si on devait le décalquer et le découper, mais j’ai trouvé cette activité passionnante et je commence à me demander si je ne vais pas me lancer aussi dans le patronage de mes vêtements.

Le Montage

Bon! Maintenant que j’ai découpé mes pièces, il me reste à faire le montage. Pas la partie la moins longue mais certainement la plus amusante. Alors on met un peu de musique, on se met en joie et on y va. Ça tombe c’est un projet couture facile. Il suffit, en effet, de suivre les indications du livre qui sont vraiment accessibles aux débutant(e)s. Les explications sont claires et limpides et accompagnées de schémas très explicites. Laissez vous donc guider !

Avant de commencer la couture, j’ai surjeté toutes mes pièces afin qu’elles ne s’effilochent pas et que les finitions intérieures du vêtements soient jolies. J’ai également préparé ma machine à coudre avec une aiguille microfibre pour ne pas abîmer mon tissus qui est, somme toute, assez fin.

Voici les grandes étapes de la réalisation de ce modèle :

  1. Thermocoller et créer la bande de boutonnage sur les devants du haut et de la jupe.
  2. Assembler les hauts devants avec le dos par les coutures d’épaule.
  3. Fixer le biais sur l’encolure et les emmanchures, en prenant soin de le retourner sur l’envers du vêtement pour qu’il ne se voit pas.
  4. Faire les coutures de côté du haut.
  5. Assembler les jupes devants et dos, endroit contre endroit.
  6. Faire l’ourlet du bas de la jupe.
  7. Assembler les deux pièces de ceinture, endroit contre endroit, et coudre les petits côtés.
  8. Froncer le haut et la jupe à la taille à l’aide de deux fils de fronce.
  9. Insérer le haut entre les 2 épaisseurs de la ceinture, endroit du haut contre endroit de la ceinture extérieur. Puis piquer les 3 épaisseurs.
  10. Retourner la ceinture sur l’endroit.
  11. Assembler la ceinture intérieure endroit avec l’envers de la jupe.
  12. Rabattre la ceinture extérieure sur l’endroit de la jupe et piquer.
  13. Faire les boutonnières et coudre les boutons.

En d’autres termes, les seuls points techniques de la réalisation de cette robe sont :

  • la patte de boutonnage
  • le fronçage du haut et de la jupe.

C’est donc sans stress que l’on achève ce projet couture et que l’on agrémente son dressing d’une jolie robe d’été.

Le Mot de la Fin

Grâce à cette robe, je sens enfin le printemps arriver…. et j’ai hâte. Je m’impatiente à l’idée de pouvoir enfin la porter, de ma ballader bras nus dans Stockholm, insouciante et enjouée. Malheureusement les températures ne me permettent pas encore d’avoir se plaisir…. Je réfléchis….. Mais pourquoi pas se lancer dans la réalisation d’un gilet tricoté ? Bonne idée ! Il me faut donc vous laisser et m’atteler à un nouvel ouvrage, empoignant mes aiguilles, le sourire aux lèvres et le coeur battant.

4 commentaires sur “Robe Cyrielle – Coralie Bijasson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s