Pantalon Septembre – Atelier Charlotte Auzou

Aujourd’hui je vous présente un patron qui ne m’était pas vraiment inconnu. Je l’ai en effet déjà cousu il y a quelques temps. Mais comme j’avais cruellement besoin de nouveaux pantalons, j’ai décidé de le ressortir et de vous en parler.

J’aime beaucoup reprendre des patrons que j’ai déjà cousu. Il faut bien reconnaître que c’est un véritable gain de temps. En général quand on coud un vêtement pour la seconde fois, le patron est prêt (modifié et validé), on est beaucoup plus confiante dans son choix de tissus et les instructions paraissent beaucoup plus claires et limpides. En d’autres termes, toutes les difficultés ont été appréhendées et sont désormais anticipées. C’est donc très à l’aise que je me suis lancée dans la confection de ce nouveau pantalon. Venez avec moi, je vous emmène découvrir ses secrets.

Le Patron

Comme évoqué en introduction, il s’agit d’un patron que j’ai déjà réalisé une première fois et que j’avais donc validé. Sans grande surprise, il provient du livre d’Atelier Charlotte Auzou « Ma garde-robe à coudre pour toute l’année ». Un livre qui me suis depuis un moment et qui regorge de modèles intemporels et modernes pour toutes les saisons.

Si je devais résumer ce pantalon en une phrase, je vous dirai certainement qu’il contient tous les éléments du pantalon classique que l’on aime avoir dans son dressing. Tout d’abord, il se positionne parfaitement sur la taille, il n’est ni taille haute, ni taille basse. En suédois, on dirait qu’il est Lagom car « il n’est ni trop, ni pas assez, juste ce qu’il faut ». De plus, il est légèrement resserré sur la cheville et contient des pinces sur le devant et le dos, ce qui lui donne un côté cigarette. Enfin, petit détail qui fait toute la différence, il revêt des poches à la française et il est rehaussé de passants pour y glisser une jolie ceinture en cuir.

Pour l’habiller, les combinaisons sont nombreuses. Il se porte très bien avec une blouse féminine, une chemise ou un tee shirt. Et pour les chaussures on peut opter pour des escarpins, une paire de sandale à talons ou encore des baskets. En gros c’est le pantalon « no prise de tête » et c’est pour ça que je l’adore.

Le Tissus, le Métrage et le Matériel

La première fois que j’ai réalisé ce pantalon, j’ai fait une première toile dans un tissus non extensible et il tombait parfaitement. Mais pour la version définitive j’avais utilisé un coton légèrement satiné contenant 5% d’élasthane et mon tissus s’est largement détendu à la couture. Du coup, hors de question pour moi d’utiliser un tissus extensible pour cette deuxième version.

Cette fois-ci, comme je voulais un très joli rendu, je me suis orienté vers un tissus de tailleur en laine vierge Super 150, de provenance Italienne, que j’ai trouvé chez Ohlssons tyger. Même si la base est 100% laine, c’est un tissus assez fin pour la saison printemps-été et il est vraiment léger au porté.

Pour la couleur, je souhaitais une couleur claire. Envie de donner un peu plus de lumière à mon dressing ! J’ai donc opté pour ce colori Camel. Il a l’avantage de passer avec beaucoup de couleurs de hauts mais aussi avec mes sandales d’été claires comme avec mes escarpins de demi-saison.

Passons maintenant à la technique et parlons du métrage. Le patron recommande 2 mètres de tissus mais en réalité je n’ai eu besoin que d’ 1,50 mètre car le positionnement des pièces du patron sur le tissus, tel que proposé par le livre, n’est pas très optimal. Le livre propose un positionnement du dos et du devant tout en longueur sur le tissus, l’un après l’autre. Alors qu’en fait, on peut parfaitement mettre le devant et le dos côte à côte ce qui permet d’économiser 50 cm. Et ce n’est pas négligeable quand on utilise un tissus à 39,99€/mètre. Il est vrai que, comme j’ai réalisé la taille 34, il est peut être plus facile de positionner les pièces côte à côte sur le tissus. Sur des plus grandes tailles ce serait probablement plus difficile. Mais j’aurai apprécié d’avoir une indication de métrage un peu plus précise. Avis aux éditeurs: « il serait peut être bon de donner des métrages de tissus par taille ». À bon entendeur !

Côté Mercerie, en plus du tissus, j’ai eu besoin de :

  • thermocollant
  • 1 fermeture à glissière pour pantalon de 18 cm (attention pas de zip invisible !)
  • 2 agrafes en métal
  • fil assorti

Les Modifications du Patron

Comme évoqué précédemment, j’ai réalisé la taille 34. Ayant déjà validé ce patron par une toile non extensible, je n’ai pas fait de modifications particulières. Par contre j’ai rajouté 2 cm au niveau du bas du pantalon car il faut bien reconnaitre que le patron est court en jambe. De plus, il ne prévoit qu’ 1 cm de marge de couture pour l’ourlet. Aussi, j’ai donc prévu (en plus des 2 cm de rallonge) 3 cm de marges pour l’ourlet. Pour vous donner une référence je fais 1,65 m ce qui correspond à la stature du patron d’origine. Du coup, si vous souhaitez vous aventurer dans ce pantalon septembre, je vous conseille de rallonger les jambes à la découpe d’au moins 2 cm et de rajouter 3 cm de marges pour l’ourlet, quitte à recouper ensuite.

Ce patron compte au total 16 pièces :

  • 2 devants
  • 2 dos
  • 4 ceintures devant (dont 2 entoilées)
  • 4 ceintures dos (dont 2 entoilées)
  • 2 petites poches
  • 2 grandes poches

PS : Les marges de couture ne sont pas prévues dans le patron, il faut donc les rajouter au moment du décalquage ou du découpage !

Le Montage

Les livres d’Atelier Charlotte Auzou ont l’avantage d’être toujours très bien expliqués avec des illustrations photos de très belles qualités. Le montage est donc largement facilité et, même si ce pantalon est un peu avancé pour une grande débutante en couture, il pourrait parfaitement convenir à un niveau intermédiaire (2 à 3 mois d’expérience). Pourtant le pantalon est un vêtement assez technique qui requiert un peu de patience notamment avec les points techniques suivants :

  • la pose du zip (un peu plus complexe que sur une robe);
  • les surpiqûre sur la patte du devant qui nécessite un peu de précision et de patience;
  • la correspondance des fourches devant et dos qui permet au pantalon de bien tomber entre les jambes;
  • la pose de la ceinture et des passants qui demandent de bien gérer les épaisseurs sous la machine à coudre.

Mais en dehors de ces points qui sont parfaitement surmontables et très bien expliqués dans le livre, le montage de ce pantalon se fait sans embuches.

Dans les grandes lignes, voici comment le montage se réalise :

  1. On pique les pinces sur le devant et le dos du pantalon.
  2. On assemble les deux devants du pantalon par la fourche.
  3. On pose la fermeture éclair.
  4. On crée et surpique la patte de boutonnage du pantalon (on devrait plutôt dire patte de zip).
  5. On assemble les grandes poches avec les petites poches.
  6. On vient assembler les petites poches avec les devants du pantalon.
  7. On assemble les deux dos par la fourche.
  8. On assemble les devants et les dos du pantalon par les côtés et par l’entrejambe.
  9. On créé les ceintures intérieure et extérieure ainsi que les passants.
  10. On assemble la ceinture extérieure au pantalon en prenant soin d’intégrer les passants dans la couture.
  11. On assemble la ceinture intérieure à la ceinture extérieure en prenant soin de prendre les autres extrémités des passants.
  12. On retourne la ceinture intérieure sur l’envers du pantalon pour refermer la ceinture et surpiquer.
  13. On pose les agrafes sur le milieu devant de la ceinture pour bien maintenir les deux côtés de la ceintures ensemble.
  14. On fait l’ourlet du pantalon.

Même si ce projet semble long, je vous promets que c’est beaucoup plus facile que ça en a l’air et qu’il ne faut pas paniquer. Avec du temps et un peu de patience, il est parfaitement accessible.

Enfin, pour réaliser ce pantalon, j’ai utilisé un aiguille microfibre afin de ne pas abimer mon joli tissus. J’ai également utilisé ma surjeteuse pour faire de belles finitions mais le montage peut se faire entièrement à la machine à coudre. Je vous conseille juste de bien surfiler votre tissus au moyen d’un point zigzag ou du point surjet de votre machine à coudre.

Le Mot de la Fin

Ça y est, je suis enfin à jour dans mon dressing niveau pantalon. Il faut dire que j’en avais bien besoin. Mais du coup, une fois ma réalisation terminée, j’en suis venu à me poser la question si je ne devrai pas faire une veste assortie. Mais quelques jours plus tard un signe est apparu, 20% de remise sur le même tissus chez Ohlssons Tyger. La réponse était donc « oui ». Suite au prochain épisode….

13 commentaires sur “Pantalon Septembre – Atelier Charlotte Auzou

  1. Quelle belle ligne ! Ton pantalon est magnifique. Tu as fait un très bon choix de tissu. La couleur est très belle et on voit qu’il est légèrement satiné. J’adore. Pour ma part, les pantalons et moi on n’est pas trop amis pour le moment. Sur les trois que j’ai cousu, il n’y en a qu’un qui soit acceptable. Je pense donc suivre ton exemple et réutiliser le patron qui fonctionne.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Franfreluche, je suis contente que mon pantalon plaise. C’est vrai que trouver le patron qui nous convient n’est pas simple, un modèle ne va pas forcément à tout le monde. J’ai aussi du mal à trouver des pantalons qui tombent bien. Du coup je me rabat sur les patrons que je connais et surtout je fais une toile. C’est vraiment indispensable quand on se lance dans un pantalon ! Arrives tu à trouver le temps de coudre pendant le confinement ?

      J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Jalyla ! Il faut que tu te lances sans avoir peur. Le pantalon d’Atelier charlotte Auzou est vraiment bien fait! Essaies avec un tissus peu onéreux pour faire un premier test et une fois qu’on est dedans, tu verras on ne voit plus le temps passer! De plus à part la longueur je n’ai fait quasiment aucune retouche ! Très belle journée à toi !

      J'aime

  2. Il est superbe ce pantalon et j’aime beaucoup la couleur. Coudre un pantalon requiert tout de même des connaissances surtout pour le montage du zip et les retouches qui sont assez délicates à faire quand le patron ne tombe pas bien. Je dois admettre que ce n’est pas ma pièce de prédilection même si j’en ai cousu quelques uns. Le tien est très réussi!! Bonne couture, au moins en ce moment c’est une bonne période pour liquider les stock et s’essayer à de nouvelles choses!!

    J'aime

    1. Merci Falbala pour ton commentaire ! En effet les pantalons sont vraiment techniques à réaliser ! C’est probablement pour ça qu’on fait plus souvent des robes ou des blouses ! Mais avec mon challenge no shopping j’avais tellement besoin de nouveaux pantalons. Impossible d’y échapper. Après une fois qu’on a trouvé le bon patron, c’est tout de même plus simple ! Oh oui, liquider son stock, c’est une chose qui m’attend car ça commence à déborder de partout ! 🤔

      J'aime

  3. Celui qui est sur ma liste de couture pour cette année ! Il faudra attendre la fin du confinement pour que je puisse acheter du tissu ainsi que le livre !

    J'aime

Répondre à Falbala Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s