Pull Parisienne – Alice Hammer

C’est en écoutant les podcast de Cathy, alias « My Name is Georges », que j’ai découvert le livre Sentimental Tricot et le talent de la créatrice de patrons Alice Hammer. Tout comme Cathy, j’en suis tombée littéralement amoureuse avec l’envie de tricoter tous ses modèles. C’est pourquoi, après ma blouse Cherry Cocktail, je n’ai pas pu m’empêcher de me diriger à nouveau vers un patron d’Alice.

Cette fois, je m’attaque à une Masterpiece de son répertoire, « le pull Parisienne » si plébiscité sur les réseaux sociaux. Un nom qui se prête parfaitement à cette marinière douillette qu’on se verrait bien porter pour retrouver ses copines autour d’un brunch rue Montorgeuil. « So Parisian » me diriez-vous. Eh bien j’avoue et j’assume car mon Paris me manque. Et il me fallait bien un pull pour me rappeler, avec beaucoup de nostalgie, cette vie pleine d’amour et de découvertes que j’ai vécu dans cette romantique capitale.

Alors si, vous aussi, vous avez envie de redécouvrir Paris vêtue d’une marinière à la Française, alors poursuivez la lecture et lancez-vous dans ce projet passionnant.

La Laine

« Je voulais une marinière pour faire ma Française à l’étranger, alors j’ai créé ce modèle très simple : le fil (un mélange laine et angora) suffit à mettre en valeur le travail des épaules et ses poils font vibrer les rayures ». Voici les mots d’Alice à la page 10 de son livre « Sentimental Tricot« .

Cette Marinière, Alice la voulait véritablement douillette et élégante. C’est pourquoi elle recommande dans son livre la laine Sable de la Filature du Valgaudemar qui est composé à 70% de laine Merino et à 30% d’Angora. L’Angora étant réputé pour son côté duveteux. Elle propose également sur son site d’acheter le patron et la laine sous forme de Kit où elle propose de tricoter avec 2 fils :

  • Duvet D’Anjoux – La Droguerie : Une laine composée à 70% de laine et à 30% d’Angora.
  • Plumette – La Droguerie : Une laine composée à 70% de Mohair super fin et à 30% de polyamide pour la solidité. C’est ce fil qui va apporter encore plus de moelleux et de duvet à la marinière.

Comme je vis en Suède et que je ne voulais pas faire venir de la laine de France (ma conscience verte disait non, non, non !), il m’a fallu trouver une alternative. Je me suis donc servie des indications de l’échantillon indiqué sur le patron (19 mailles * 27 rangs en aiguille de 4) mais aussi du métrage qui est de 165 mètres / 50g pour la laine de la Droguerie. On est donc sur une laine de type Worsted !

Munie de ces précieuses informations, je me suis rendue dans une petite boutique de laine à Stockholm « Klara Tyg & Garn » et la très gentille vendeuse m’a proposé cette laine Super Kid Merino de la marque Mondial, fabriquée en Italie. Elle est composée à 75% de laine vierge Merino Extrafine et à 25% de Super Kid Mohair. Concernant les aspects techniques, la pelote contient 130 mètres de laine / 50 grammes et son échantillon donne 20 mailles *28 rangs avec des aiguilles de 4,5.

J’aime beaucoup cette laine car elle est très agréable à porter, elle ne gratte absolument pas et le côté douillet est vraiment au rendez-vous. Le Merino donne au pull beaucoup de douceur, de souplesse et un côté assez soyeux. Quand au Mohair, il donne cet aspect douillet et duveteux à cette marinière. C’est donc une très belle composition que je ne peux que recommander.

Pour ce qui est la couleur, Alice propose beaucoup de combinaisons possibles et j’ai vraiment hésité pour les 3 suivantes :

  • Blanc / rayures Marine
  • Blanc / rayures Framboise
  • Rose tendre / rayures Dorées.

Mais comme je voulais une marinière classique pour cette première version j’ai opté pour le traditionnel Blanc à Rayures Marine. Ce qui correspond aux coloris 426 (ivoire) et 417 (marine) dans la laine que j’ai choisie.

La taille et la quantité de la laine

Pour bien choisir la quantité de laine dont j’avais besoin, j’ai due d’abord définir la taille que j’allais réaliser. Commençant à devenir familière des patrons d’Alice Hammer, je misais largement sur la taille S. Mais mieux vaut être précautionneux et je me suis donc servie des superbes schémas de tailles pour contrôler que je ne me trompais pas. C’est à cet instant que la Parisienne en moi esquissait un sourire, s’apercevant qu’elle avait, pour une fois, raison.

La taille S définie, je me suis rapportée aux indications du patron qui préconisait 810 m (270g) pour la couleur dominante et 210m (70g) pour la couleur secondaire. Les pelotes de la laine mondial faisant 130 mètre chacune, il me fallait donc acheter 7 pelotes de la couleur dominante Ivoire (810 / 130 = 6,23) et 2 pelotes de la couleur secondaire Marine (210 / 130 = 1,61). Soit au total 9 pelotes à 7,99€, ce qui nous fait un total de 71,91€.

Au final, je n’ai utilisé que 6 pelotes de couleur dominante et 1 pelote de couleur secondaire. Il me reste donc 1 pelote de chaque couleur. Ce qui est probablement du au fait que je tricote serré et je dois bien avouer qu’il me manque deux petits centimètres de longueur sur le pull et les manches. Et j’entends votre question au loin concernant l’échantillon ? Parlons en d’ailleurs de ce satané échantillon qui fait trépigner la Parisienne en moi.

Les aiguilles et le matériel

Eh oui! j’ai bien fait un échantillon, j’en ai même fait 2 ! Le premier avec des aiguilles de 4 mais j’obtenais plus de 19 mailles * 27 rangs. Alors j’ai décidé d’opter pour les aiguilles de 4,5 et j’ai obtenu un échantillon aux bonnes dimensions. Youpi, la Parisienne commençait à sérieusement s’impatienter, voire même à désespérer !

Pourtant, malgré cela, il me manque 2 centimètres au niveau des manches et du bas du pull. Je ne vais pas me trouver des excuses mais je dois tout de même dire que je n’aime pas les manches trop longues et que mes pulls ont toujours tendance à s’agrandir avec le temps. Ce petit décalage pourrait donc se révéler en ma faveur.

Papotons ! Papotons ! mais surtout revenons à nos moutons ! Nous parlions des aiguilles. Pour ce tricot et suite à mon échantillon, j’ai décidé d’augmenter la taille des aiguilles de 0, 5. J’ai donc tricoté les cotes en 3,5 (à la place de 3) et le reste du pull en 4,5 (à la place de 4).

Comme cette marinière se tricote en rond, j’ai utilisé des aiguilles circulaires. Et qui dit aiguilles circulaires, dit câble. Une question qui me vient souvent à l’esprit est « quelle longueur de câble utiliser ? ». Comme le tricot change de dimension au fur et à mesure du montage, j’aime bien avoir à disposition toutes les dimensions de câble possibles. C’est pourquoi je travaille avec des aiguilles circulaires dont le câble est amovible. Et pour ce pull j’ai utilisé les longueurs suivantes :

  • 60 cm pour le bas du corps, les manches et le col
  • 80 cm pour la partie du corps sous-poitrine
  • 120 cm lorsque l’on rassemble le manche et le corps sur le même cable

A côté de cela, j’ai également eu besoin :

  • d’un compte rangs
  • d’anneaux marqueurs (au moins 4)
  • d’une aiguille à laine

Je n’ai cependant pas utilisé les aiguilles double-pointes pour le montage des manches car j’ai du mal à les manier et je préfère largement utiliser la technique du Magic-Loop.

Maintenant que nous avons la laine, les aiguilles, le matériel, il ne nous reste plus qu’à passer au montage. Et la Parisienne en moi est tout excitée à l’idée de démarrer un nouveau pull Alice Hammer.

Le montage

Si il y a bien une chose que j’aime beaucoup avec les patrons d’Alice Hammer, c’est qu’on est toujours bien guidé du début jusqu’à la fin. Elle donne beaucoup de détails et prend le temps de bien réécrire les étapes pour que nous n’ayons pas à jongler entre les lignes du patron. C’est vraiment agréable !

Ce pull n’est pas si difficile que cela. Il se tricote en rond et de bas en haut (« Bottom Up »). On tricote d’abord des côtes sur le bas puis on poursuit en Jersey tout en faisant une petite série d’augmentations. Arrivée au dessus de la ligne de taille, on commence à faire les rayures en tricotant quelques rangs de la couleur secondaire et quelques rangs de la couleur dominante. Tout cela à intervalle régulier. Le changement de couleur se fait vraiment facilement et tout est parfaitement expliqué dans le patron. Il faut juste bien gérer sa tension au moment du changement de couleur et au rang d’après. Mais cela se fait très bien et il n’y a rien d’insurmontable.

Arrivée à la ligne de poitrine, on met les mailles du corps en attente et on tricote les deux manches sur le même principe que le corps en commençant par une bande de cotes au poignet. Le patron est vraiment bien calculé pour que les rayures des manches s’alignent parfaitement avec les rayures du corps.

Une fois les manches tricotées, on rassemble les manches et le corps sur le même câble pour tricoter le haut du corps et former ces emmanchures marteaux qui donnent beaucoup de charme à la marinière. Elles sont réalisées en alternant deux types de diminutions dans 2 sens différents :

  • Le glissé glissé tricoté, aussi appelé GGT
  • Le tricotage de 2 mailles ensembles

Cela demande un peu de concentration mais si on suit correctement le patron, tout est vraiment simple. Pour ne pas trop spoiler le patron d’Alice, je ne donnerai pas plus de détails sur ces emmanchures marteaux. Mais j’aime vraiment beaucoup cette finition.

Une fois les emmanchures tricotées, il ne reste plus qu’à tricoter le col en réalisant une bande de cotes.

Ce patron, même si il n’est pas adapté à des débutants, se tricote bien si on est capable de faire des augmentations, des diminutions et de gérer sa tension pour les changements de couleur. Je recommanderai donc un niveau intermédiaire.

Le mot de la fin

Tricoter cette marinière m’a procuré tellement d’amour que j’étais émue de la porter pour la première fois. J’étais fière de ma réalisation, de ce pull si féminin, de cette marinière, symbole d’un pays qui est le mien, fière d’avoir été parisienne et d’en garder l’esprit tout au fond de moi. C’est pourquoi, j’ai envie de dire aujourd’hui :

Un jour je volerai vers Paris; je me promènerai rue des Archives ou rue de Paradis; j’irai voir la Joconde de Vinci; vêtue d’une marinière et pleine de nostalgie.

7 commentaires sur “Pull Parisienne – Alice Hammer

  1. Avec les effets de ton homme, on a l’impression que ton pull à trois couleurs…
    bon, je suis un dinosaure en tricot, je n’ai encore jamais essayé le top down et autres joyeusetés, trop peur de me retrouver avec des manches trop courtes lol ! pourtant j’ai fait des wagons de tricots pour mes enfants, et puis je reste fidèle à bergère de France, hey, internet n’existait pas il y a 40 ans !!!!
    Pourtant, je regarde les belles choses faites par les jeunes, je suis contente de vous voir tricoter et coudre et faire de jolis pulls comme ça !

    J'aime

    1. Bonsoir Isabelle ! Merci pour ce commentaire qui montre que le tricot et la couture n’a pas d’âge ! Ce sont des activités de plus en plus transgenerationnelles. Elles permettent de rassembler et je trouve cela fantastique ! J’adorerai avoir ma maman ou ma grand-mère près de moi pour pouvoir coudre ou tricoter en famille. Malheureusement je me suis exportée à l’étranger et n’ai pas la possibilité de leur demander trop d’aide quand je galère sur une technique ! Mais je pense que c’est important de transmettre cet héritage manuel à nos enfants et petits-enfants ! Car après tout c’est un très joli savoir !

      J'aime

  2. Il est magnifique ! J’avais tricoté la marinière Charlotte d’Alice Hammer en écru et marine, qui ressemble un peu à celle ci. Et je l’adore et la porte très souvent

    J'aime

  3. Elle est trop jolie cette marinière ! Ca me donne bien envie de la tricoter, surtout que j’ai acheté le livre peu de temps après sa sortie, c’est-à-dire il y a déjà un moment et… je n’ai encore tricoté aucun patron même si beaucoup me font de l’oeil !

    J'aime

    1. Bonjour PetitRadis (désolé j’ai cherché ton prénom sur ton blog mais je ne l’ai pas trouvé ! Ça m’a donné l’occasion de faire une visite sur ton blog et j’aime beaucoup tes billets ! Il faut absolument que tu te lances dans cette marinière trop jolie !!! Il est vraie que j’achète lol-aussi beaucoup de livres de tricot et couture et je n’ai pas encore fait le 10eme de toute ma bibliothèque de patron !!!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s