Le GANG N°1 : Pourquoi je couds, pourquoi je blogue?

Aujourd’hui il n’était pas prévu que je publie mais le « Gang des couturières blogueuses » a croisé mon chemin et c’est avec beaucoup de plaisir que j’avais envie de les rejoindre. Envie de défendre, avec elle, la légitimité et l’importance des blogs de couture.

Comme vous le savez, ou avez pu le constater, l’arrivée d’Instagram a donné un grand coup de massue à la communauté des blogueurs. Ces rédacteurs passionnés ont vu leur audience largement chutée, et ce malgré le temps colossal qu’il leur faut pour enrichir leur blog et créer du contenue. C’est pourquoi une communauté de couturières s’est créée autour de Rebecca du blog MARS-ELLE. Cette communauté s’est donnée pour mission de venir en aide aux blogs de couture et d’apporter du courage à toutes les blogueuses un peu découragées; leur donner l’envie de continuer à transmettre par les mots leur passion pour la couture. Alors, vous vous doutez bien que je ne pouvais pas rester les bras croisés et j’ai tout naturellement choisi de les rejoindre dans cette belle initiative.

Pour le lancement, Rebecca a proposé au « Gang » un exercice original qui nous ramène à l’essence même des blogs de couture : rédiger un article sur le thème « pourquoi je couds, pourquoi je blogue? ». Je vais donc, avec mon plus beau clavier, essayer de vous expliquer les raisons de ma passion pour la couture et celles qui m’ont conduites à la création de mon blog.

Pourquoi je couds ?

J’ai rencontré la couture assez tardivement, pour ne pas dire très tardivement (puisque j’avais déjà passé le cap de la trentaine). C’était un jour de printemps et je regardais quelques vidéos de slow consommation sur Youtube. C’est là que je suis tombée sur le podcast d’une couturière qui réalisait quasiment tous ses vêtements. Intriguée, j’ai poursuivi la lecture de la vidéo jusqu’à la fin, je me suis abonnée à sa chaîne et j’ai essayé de trouver d’autres podcast sur le sujet. Puis j’ai cherché sur « Google » et, là, j’ai trouvé des milliers de Blog, j’ai découvert un vrai mouvement, une grande communauté de couturières. Mais où toutes ces femmes avaient elles pu apprendre la couture? Il ne fallait pas chercher beaucoup plus loin, le web regorgeait de tutoriels, de vidéos explicatives, de plateformes d’apprentissages. Je me suis alors rendu compte que ce loisir, qui me semblait d’un autre monde, était en fait très accessible avec du temps et de la patience.

Pendant quelques jours, je me suis interrogée. Je regardais des vidéos et j’essayais d’en parler au travail et dans mon entourage. J’avais cette impression que j’avais vraiment envie d’essayer mais que les autres ne comprendraient pas, que ce n’était pas cohérent avec mon parcours de bac +5 et de cadre en entreprise. Pauvre cliché stupide que j’avais en tête!

Et puis je me suis finalement lancée, en investissant dans ma première (et actuelle) machine à coudre. Les premiers pas se sont fait timidement, dans mon coin. Seuls quelques amis, mon mari et ma maman étaient au courant. Mais ce fut un vrai coup de foudre et la passion est venue instantanément. Grâce à la couture, j’avais enfin trouvé un terrain de créativité que je n’avais jamais exploré. En bonne mathématicienne, je n’avais jamais imaginé une seule seconde auparavant que je pouvais avoir un quelconque talent artistique. Mais là, je découvrais que j’étais capable de créer quelque chose. Pas un produit fictif, comme on peut le faire en entreprise dans le secteur financier, mais un vrai bien matériel, quelque chose que je pouvais toucher et porter. Le fruit de mon travail était concret et vraiment là, sous mes yeux.

Cette passion et cette fascination pour ce que je crée est une des premières raisons pour lesquelles je couds. Et ce, même si parfois le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes. Grâce à la couture, j’ai une passion à moi, une chose dans laquelle je peux me réfugier pour oublier mes tracas et qui me permet de créer des choses qui me font du bien. C’est aussi un moyen, pour moi, de sentir que je suis vraiment utile; que ce que je fais a du sens. Je fais un métier dans lequel il est très difficile de sentir l’impact direct de mes actions et c’est un phénomène très frustrant que je n’ai pas quand je couds. Grâce à la couture j’ai appris presqu’un nouveau métier qui me plaît réellement et qui a du sens pour moi.

Au delà de cette raison centrale, il y a beaucoup d’autres raisons qui guident ma motivation pour la couture . Notamment le fait que je peux ainsi créer des vêtements qui me plaisent vraiment dans des matières et des couleurs que j’aime porter. Honnêtement, je ne crois pas qu’il existe plus grand luxe dans un dressing que cette capacité de le faire sur-mesure en fonction de ses besoins et de ses envies réelles (et non celles dictées par quelques enseignes de prêt à porter).

Et puis bien-sûr, il y a cette raison de plus en plus présente et qui me permet de donner plus de sens à ma garde-robe : consommer mieux mes vêtements. Grâce à la couture, j’ai arrêté d’acheter des vêtements dans les enseignes de prêt à porter traditionnelles. J’ai aussi pris conscience de ce que ça coûte réellement de créer un vêtement, humainement et financièrement parlant. Alors certes, il y a encore un débat sur la provenance et la fabrication des tissus que nous utilisons pour coudre mais je suis beaucoup plus raisonnable qu’avant dans ma consommation de vêtements. Et surtout, je continue d’apprendre chaque jour sur chaque tissus. Cette connaissance me permet de coudre de plus en plus responsable et c’est un savoir que je n’aurai jamais pu avoir sans la couture.

En bonus, la couture m’a fait rencontrer une très belle communauté bienveillante, une bande de copines couturières avec qui je partage une vraie passion. Cette bande de copines inspirantes, elle est majoritairement virtuelle, mais elle est toujours là par message pour résoudre les soucis techniques de la couture, pour donner son avis de manière positif et constructif, pour commenter les articles de mon blog et ouvrir le débat. Alors Merci à cette communauté pour son amour inconditionnel et sa présence.

Pourquoi je blogue ?

Cette question se pose vraiment dans mon cas et vous allez rapidement comprendre pourquoi. J’ai décidé de lancer mon blog il y a un peu moins d’un an. Instagram était déjà bien présent, avec toutes ses fonctionnalités et les blogs étaient déjà victimes de ce réseau social. Sur Instagram on a :

  • Des photos avec des légendes …. (parfois très longues et explicatives);
  • L’essentiel de l’info couture : les nouveaux livres à paraître, les derniers patrons en ligne, les derniers tissus de nos créateurs préférés … (parfois même avant leurs sortis);
  • Des Stories qui nous permettent de partager le quotidien des influenceurs que l’on suit;
  • La possibilité de commenter, d’inter-agir, de partager….

En d’autres termes, avec toutes ces fonctionnalités très complètes, la question de la légitimité des blogs se pose réellement. D’autant plus que poster sur Instagram prend un peu moins de temps que la rédaction d’un blog. Même si je ne jette pas la pierre à ce fantastique outil, et que j’ai bien conscience que créer de belles photos et de beaux contenus accrocheurs sur Instagram prend du temps.

Mais sur le blog, en plus de produire de belles photos, il me faut rédiger de beaux articles bien construits, relire trois à quatre fois pour vérifier l’orthographe et la syntaxe, paramétrer la publication, la partager sur les réseaux sociaux. Et ce, sans compter la maintenance du blog, son organisation, son design, le coût de l’hébergement. On pourrait donc vraiment se demander pourquoi j’ai choisi le blog.

Malgré tout cela, pour rien au monde je n’arrêterai. J’aime mon blog. Je l’ai créé sous la pression de mes amis et de ma maman qui me disaient qu’il fallait absolument que je partage mon travail. Après quelques mois de réflexions, je commençais à être convaincue qu’il fallait que je me lance dans cette aventure et qu’il fallait que je contribue, moi-aussi, à la communauté couture qui m’avait tant appris. J’aurai pu choisir de faire une simple page Instagram, mais j’avais envie d’un espace plus confidentiel et aussi plus riche. Je voulais partager plus que des images. Je voulais raconter l’histoire de chacune de mes cousettes, réaliser des tutos, réaliser des contenus explicatifs et pourquoi pas me confier sans photo, juste avec du texte à la manière d’une correspondance épistolaire avec mes lecteurs. Alors j’ai opté pour le blog. Le démarrage a été long car il a fallu choisir un nom, un logo, un design, …. j’y ai consacré beaucoup de temps pour qu’il me ressemble et je le considère un peu comme mon chez-moi virtuel. C’est la plateforme qui retranscrit le mieux mon univers. Et ça, ça n’a vraiment pas de prix.

Et puis, j’aime écrire, j’aime transmettre avec les mots ces émotions que je vis dans la couture. Pour moi, il n’y a rien de plus beaux, de plus sensibles, de plus précis que les mots. C’est grâce à mes articles que je peux transmettre toutes ces émotions à mes lecteurs. Je les invite chez moi pour leur raconter une histoire, partager avec eux des créations, leur offrir des contenues qu’ils ne trouveront pas sur les autres réseaux. Le blog c’est un moyen pour moi d’offrir plus à mes followers, de les chouchouter. Et, pour les gens qui me connaissent, ils savent que j’aime prendre le temps de prendre soin des autres. Sur les réseaux sociaux, tout est vraiment rapide, éphémère. Sur mon blog, je prends le temps, je crée du contenu qui reste…C’est d’ailleurs un vrai moyen pour moi de consigner avec précision mon travail, de le transmettre par écrit, d’en garder une trace quelque part un peu comme un journal de bord virtuel. Cette transmission écrite, intime et permanente n’est vraiment possible que sur le blog.

Enfin, je dois bien avouer que j’ai plus de facilité à poster sur le blog que sur Instagram. Probablement par pudeur et à cause de cette intimité qu’il m’est essentielle de créer pour partager. J’ai cette impression que pour avoir une visibilité sur Instagram, il faut partager un peu plus que sa passion. Alors, bien sûr, je me prends au jeu, parce que c’est comme cela que fonctionne Insta, mais j’ai parfois du mal à partager un peu de ma vie. Sur le blog, c’est plus simple, je fixe les propre limite de mes partages, sans avoir la pression du like ou du nombre de followers. En d’autres termes le blog, c’est un peu ma liberté.

Audrey

J’en profite pour partager ici quelques autres articles du « Gang des couturières blogueuses »

27 commentaires sur “Le GANG N°1 : Pourquoi je couds, pourquoi je blogue?

  1. C’est grâce au gang des couturières que je découvre ton blog et j’aime beaucoup tes créations mais comment faire pour s’abonner à ta newletter? aucun lien ne fonctionne…

    J'aime

    1. Bonjour Jalyla. Malheureusement il n’y a pas encore de newsletter. Par contre tu peux t’abonner et recevoir les notifications des nouveaux articles par mail!!! Je te promets de travailler rapidement à une newsletter !

      J'aime

  2. N’importe quoi, les maths et la couture ne seraient pas compatibles ? as tu déjà vu quelque chose de plus rigoureux qu’un poignet mousquetaire, ou un col avec pied de col ? je rigole !!! et puis vu ta façon d’écrire, tu as aussi une fibre littéraire , non ?
    bravo à toi

    J'aime

    1. Bonjour Isabelle ! Merci pour ton commentaire 😉! Avant de me lancer dans la couture je n’avais vraiment pas conscience que la c’était si mathématiquement méticuleux ! Je me suis vraiment rendu compte de cela au fur et à mesure et surtout que sans règle et équerre, il est vraiment difficile de coudre un vêtement ! Ma fibre littéraire a toujours été présente mais avec un papa mathématicien difficile, les mathématiques sont venues rapidement régir ma vie ! Le blog c’est donc un moyen de faire vivre ma passion pour l’écriture.

      J'aime

  3. Bonjour Audrey, elle a bien eu raison ta maman de te pousser, c’est vraiment super agréable de te lire ! Et oui, le blog c’ets du partage mais avec ses propres règles. on en dis plus mais moins souvent, on prend le temps. J’aime bien ce rythme là. Heureuse de faire ta connaissance !

    J'aime

    1. Merci Rebecca pour ce jolie commentaire ! Je suis tellement heureuse d’avoir créé ce blog et ce mouvement est un vrai vent de fraîcheur pour la suite de nos aventures de blogueuse !!! Quel sera le prochain thème des post du gang ? Déjà hâte d’écrire un nouvel article pour le gang !!!

      J'aime

    1. Merci beaucoup Audrey !!! Ton commentaire me touche car il touche un point vraiment sensible sur le sens de ce que nous faisons au quotidien et parfois j’aimerai avoir plus de temps pour coudre ! As tu cette impression ? Très belle soirée à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. Évidemment je trouve que je n’ai jamais assez de temps pour coudre, mais je pense aussi que la rareté de ces moments les rend encore plus précieux. La liste des choses à coudre est longue et l’envie est renouvelée sans cesse! Qu’en penses-tu?

        J'aime

      2. Tu as tout à fait raison !!!! C’est vrai que je ne sais pas si j’arriverai à coudre continuellement avec le même plaisir que j’ai aujourd’hui mais je ne serai pas contre quelques heures en plus dans mon agenda dédiées à la couture 😉

        J'aime

  4. Bonjour Audrey.
    Je découvre ton blog grâce au « gang des couturières ». Je dois avouer que j’ai une affection particulière pour les blogs, c’est grâce à eux que j’ai découvert la couture, au beaucoup appris. J’utilise aussi beaucoup Instagram mais le format blog apporte réellement un plus, s’inscrit dans le temps et c’est agréable de lire ces articles qui ont pris du temps de être rédigés.
    Je file donc à la découverte de ton blog.
    Bonne couture et merci

    Alexandra

    J'aime

    1. … oups mon doigt a ripé je continue donc ma réponse ici ! Les deux formats se complètent vraiment. Même si Instagram et un super outil pour suivre toutes les actualités, le blog est le format où je vais chercher du contenu plus délicat et complet. C’est un format que je trouve plus intime et aussi plus sincère car peut être moins marketé. Excellente journée à toi Alexandra ! Je vais aller regarder ton blog!!! Audrey

      J'aime

    1. Merci pour ton commentaire !!! Je suis heureuse que mon article t’aie plu et que tu te retrouves dans ce que je décris ! Je vais en profiter pour faire une visite sur ton blog ! N’hésites pas à repasser !!!

      J'aime

  5. Très bel article très intimiste dans lequel toute couturière dans l’âme et passionnée peut se retrouver.. Ma prof de couture nous disait toujours que pour faire de la couture et du patronage, il fallait être bon en maths! Et pour cause il faut voir dans l’espace.. Les matheux n’en sont pas moins des artistes. J’en vois un exemple tous les jours avec mon mari, et tu en es une parfaite illustration. Ton site est une très belle découverte et j’espère que nous allons échanger très souvent..
    Nathalie (alias Falbala)

    J'aime

    1. Oh merci Nathalie, je suis vraiment touché par ton message. J’avoue qu’au début je n’aurai jamais imaginé que la couture serait si géométrique. Et cela m’a beaucoup aidé dans mes débuts en couture et encore aujourd’hui. Du coup j’envisage fortement de passer au patronage à un moment. As tu essayé de patronner ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s