Robe Portefeuille à Volants – Stoff & Stil

Cette robe s’est invitée dans mes plannings couture au cours d’une séance de shopping chez Stoff & Stil. J’étais tranquillement en train de faire des achats tissus, quand mes yeux ont brusquement heurtés un mannequin. Il portait une jolie robe portefeuille à volants et motifs floraux. Et vous savez certainement ce qu’il se passe lorsque l’on flash sur un nouveau patron ou un jolie tissus. Tout d’un coup, notre corps s’empare de cette irrésistible envie de le posséder. Alors, ni une, ni deux, je m’empare de la pochette à patron, l’inspecte et contrôle le métrage nécessaire. Quelques minutes plus tard, je me retrouve à la caisse avec un nouveau patron et quelques 3 mètres de crêpe fleurie. Voilà comment l’histoire de cette cousette a commencée. Mais ne vous enfuyez pas, les choses sérieuses commencent.

Le Tissus

Le choix du tissus s’est révélé, en réalité la partie la plus facile de ce projet. J’ai littéralement utilisé le même tissus que celui proposé sur le mannequin. Honnêtement il m’était difficile de résister à ce crêpe Terracota surmonté de fleurs Indigo et violet Colombin. J’adore d’autant plus l’effet un peu satiné et soyeux du tissus, ce qui lui confère un très beau drapé. C’est véritablement le tissus idéal pour cette robe.

Ou presque idéal, parce que je dois bien avouer qu’il est assez fragile à la couture. Il supporte en effet très mal les griffes d’entrainement de la machine à coudre, les épingles et le fer chaud. Aussi, pour éviter d’avoir des fils tirés sur ce magnifique tissus, il faut :

  • privilégier les petites pinces (au lieu des épingles) pour maintenir le tissus en place;
  • positionner entre la machine à coudre et le tissus du papier de soie, pour le protéger des griffes d’entrainement très agressives;
  • utiliser une aiguille fine, type microtextile 60, pour la machine à coudre;

De la même manière, ce tissus tolérant mal le fer chaud, j’ai décidé d’utiliser une pattemouille et, ainsi, de ne jamais poser le fer chaud directement sur mon tissus.

Bien évidemment toutes ces petites précautions prennent du temps et il a donc fallu que je contienne mon impatience. Eh oui! quand je couds, je suis impatiente. Et d’autant plus quand j’ai littéralement craqué pour le modèle et le tissus. Mais soufflons deux minutes et reprenons. Il nous faut encore choisir la taille, déterminer le métrage, découper le patron et faire l’assemblage. Nous ne sommes définitivement pas prêtes de porter cette robe.

Le choix de la taille et le métrage

N’ayant jamais cousu de patrons Stoff & Stil auparavant, je n’avais vraiment aucune idée de la façon dont leurs patrons taillaient. Par ailleurs tous les blogs que je trouvais évoquant cette robe, étaient en danois ou suédois. Pas vraiment pratique pour déterminer la taille à réaliser. J’ai donc bêtement fait confiance à la grille de taille qui m’indiquait une taille 34 en fonction de mes mensurations.

Et comme je ne suis pas du tout patiente, vous vous doutez bien que je n’ai pas pris le temps de réaliser une toile pour confirmer. Je commençais donc à jouer au jeu de la chance et du hasard. Pour ne pas dire « de l’amour et du hasard » car il est vrai que je suis bien tombée amoureuse de cette robe et l’amour nous couvre d’impatiente et nous rend bien aveugle. La preuve !

Ce patron propose deux versions. Une version A manches longues sans volants et une version B manches courtes avec volants. Et pour ne pas rendre les choses plus compliquées, j’ai choisi de faire une version mixte c’est à dire manches longues avec volants. Une combinaison de A et de B quoi ?!

La version B demandant 2,45 mètres de tissus, je me suis dit que, comme je devais rallonger les manches il serait bon de prévoir un mètre de plus. Et, comme dirait ma grand-mère: « il vaut mieux plus que pas assez ». Bien évidemment, j’ai eu largement assez et il me reste une cinquantaine de centimètres de ce très beau crêpe qui me servira certainement à faire une pochette assortie.

Ce jeu de « l’amour et du hasard » m’est pour le moment favorable. Alors restez ici, ça commence à devenir excitant.

Le Patron et les Modifications

Il y a vraiment beaucoup à dire sur le patron. Et notamment quelques surprises auxquelles je ne m’attendais vraiment pas. J’ai tiré les dés et sur ce coup j’ai eu le droit de piocher une carte « chance ». Comme vous le savez dans le lot il y a des cartes avec de bonnes surprises mais aussi des cartes avec de mauvaises surprises. La mienne faisait plutôt partie de la 2ème catégorie.

En effet lorsque j’ai ouvert la pochette à patron, quelque chose d’étrange s’est produit. J’ai découvert, non pas une planche à patron, mais une quantité de tissus blanc très fin (similaire à la densité d’un thermocollant). J’ai vraiment pris peur et pensé qu’il y avait une erreur. Puis en dépliant chaque morceau de tissus, je me suis aperçue que les pièces étaient déjà pré-découpées dans ce tissus. Mais du coup ma première question était la suivante (et je sais que vous la sentez venir !) : Combien de tailles comprend cette pochette ?

La réponse est très simple : une seule ! Et là on peut dire que j’ai eu beaucoup de chance parce que la taille de la pochette que j’ai acheté était un 34, c’est à dire la bonne taille. Bon, au final plus de peur que de mal. Mais je dois, tout de même, avouer que je suis un peu surprise de ce choix de Stoff & Still pour leurs patrons. D’autant plus que le tissu fin qui composent les pièces du patron ne passe pas sous le fer à repasser, il fond littéralement à la chaleur. Il est donc impossible de le repasser et d’enlever les plis avant de positionner les pièces sur le tissus. Chose que je fais régulièrement avec le papier à patron qui tolère bien le repassage. Mon conseil c’est donc de décalquer toutes les pièces sur du papier de soie ou du papier à patron.

Heureusement les marges de couture sont comprises et c’est un vrai plus. Par contre, si je souhaite faire la même robe dans une autre taille, il faut malheureusement que je rachète le patron. A 6,95 € le patron, ça fait un peu cher si on souhaite avoir la déclinaison en 4 ou 5 tailles. Bon, pour leur défense, je dois dire qu’il m’est assez rare de faire le même patron en plusieurs tailles différentes. Je devrai donc au final gagner un peu d’argent.

Concernant les modifications, je n’en ai pas faites sur ce patron car je ne savais pas comment le modèle taillait. Et là encore, j’ai eu de la chance car tout va parfaitement bien au final. On peut donc dire que les patrons Stoff & Stil sont fiables dans leurs tailles et cohérents par rapport aux grilles de taille.

Le patron contient au total 21 pièces :

  • 1 Dos
  • 2 Devant
  • 1 Parementure Dos
  • 2 Parementure Devant
  • 2 Manches
  • 2 Poignées de Manches
  • 1 Jupe Dos
  • 2 Jupe Devant
  • 2 Volants Dos
  • 2 Volants Devant
  • 4 Ceintures

Le jeu continue et, pour le moment, je suis en bonne voie pour gagner. Allez, c’est la dernière ligne droite, on ne lâche rien.

L’assemblage

Passons maintenant au dernier round, certainement le plus long, mais celui qui me conduira, ou pas, à la victoire. On remonte les manches. Prêt ! Partez !

Cette manche démarre, comme toutes les autres, somme toute assez mal. J’ai en effet tiré une autre carte « chance » et une mauvaise surprise était encore au rendez-vous. Cette fois-ci il s’agit des explications de montage. Un détail pourtant essentiel et capital dans la réalisation.

Tout d’abord les explications sont disponibles en 5 langues dont l’anglais (+ Suédois, Norvégien, Danois, Néerlandais, Allemand). Ne parlant pas encore très bien le suédois, je me concentre sur l’anglais. Et, même s’il m’est arrivée de coudre des patrons anglais auparavant, celui-ci a été une vraie épreuve. Un anglais assez peu clair et des expressions dont je ne connaissais absolument pas la signification. J’ai donc passé une bonne heure à traduire intégralement les indications de montage.

Et, cerise sur le gâteau, les explications sont de type « Burda ». Donc assez sommaire et nécessitant d’être assez à l’aise en couture pour déduire des étapes de montage non inscrits sur la page d’explications. Heureusement, comme j’ai cousu pas mal de robes auparavant, j’ai pu anticiper la majeur partie des étapes. Je pense avoir même, au passage, modifié certains détails par rapport à ce qui était suggéré mais difficile de savoir ce qui était réellement demandé.

Petit détail, au passage, je n’avais jamais réalisé de robe à volants, mais il faut, tout de même dire que la quantité de tissus nécessaire pour le réaliser est impressionnante. Je ne sais pas combien de kilomètres d’ourlet, j’ai due faire pour finaliser la robe. La dernière ligne droite était donc plus qu’ennuyante.

Mais au final. VICTOIRE !!!!

Le Mot de la Fin

Si cette robe était une épreuve et un vrai hasard du début à la fin, elle n’en est pas moins très belle. Ce projet a été un challenge sur plein d’aspects mais j’ai aimé cette sensation de relever à chaque étape, un nouveau défi. J’en ai apprécié d’autant plus la réussite. Et il faut tout de même reconnaître que ce patron, malgré ses défauts, est parfaitement bien coupé.

J’adore cette robe qui peut se porter avec de jolies escarpins mais aussi avec de très belles bottes montantes. Elle est parfaite pour les fêtes qui arrivent et je ne peux que vous la conseiller. Tout comme le tissus qui est vraiment hypnotique et dont je ne recueille que des compliments. Alors lancez vous et jouez vous aussi au jeu de « l’amour et du hasard ».

10 commentaires sur “Robe Portefeuille à Volants – Stoff & Stil

  1. whaouh, superbe cette robe, m^me si j’aurais aimé une photo en « pleine lumière ». mais le patron …. voilà pourquoi, j’ai parfois du mal à quitter les sentiers battus en la matière; Bravo de t’en être bien sortie.

    J'aime

    1. Rebonjour Isabelle, Mercier vraiment pour tous tes commentaires. Il est vrai que la lumière manquait vraiment sur ces photos. Je vis en Suède et, en hiver, nous n’avons que 3 h de lumière par jour. Le soleil se lève donc à 10h30 et se couche aux alentours de 2h45. Le mois de décembre est le pire, du coup il est difficile de faire de très belles photos ensoleillées. C’est pourquoi les photos de mes dernières publications sont faites en façon studio. Je vais aller de ce pas visiter ton blog et regarder tes créations. Très belle journée à toi !

      J'aime

      1. En effet la luminotherapie est vraiment indispensable ! Mais on s’y fait ! Et c’est pour ça qu’il est important en Suède d’avoir une maison cosy où l’on se sent bien.

        J'aime

  2. J’adore ta robe. Le tissu est juste magnifique et les photos sont très belles. Je n’ai encore jamais utilisé de patrons Stoff und Stil, mais j’ai fait connaissance avec leur magasin lors d’une visite à Cologne en Allemagne. Ils ont un très beau choix. Ton article est très intéressant. J’aime beaucoup les articles qui présentent tout le déroulé de l’aventure couture.

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire ! Je viens d’ailleurs d’aller faire un tour sur votre blog très bien écrit !!!! Les patrons stoff and still sont très bien coupés mais les explications manquent vraiment de clarté ! Je viens de faire une autre robe de leur collection et j’ai fait le montage sans les instructions, juste en m’appuyant sur ma maigre expérience ! Je ferai rapidement un article dessus alors n’hésites pas à repasser par ici !

      J'aime

Répondre à Audrey L. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s