Mon Pyjama – Atelier Charlotte Auzou

Alors que Paris vit son été indien, le froid arrive à Stockholm. 4°C le matin, à peine 13°C à 14h. On aimerait retourner en vacance et se bronzer sur la plage. En attendant impatiemment les 10 mois qui nous séparent de l’été, il faut bien affronter l’hiver et s’armer de bon pyjamas douillets.

Et pour cette cousette j’ai nommé l’Atelier Charlotte-Auzou. On ne change pas une équipe qui gagne. Vous savez à quel point j’aime son travail. J’avoue aussi que c’était le seul patron de pyjama que j’avais sous la main. Et, cerise sur le gâteau, j’avais déjà réalisé le pantalon l’année dernière avec succès. Alors pourquoi ne pas retenter l’expérience ?!

Pour cette version j’ai donc utilisé le patron du Pantalon de Pyjama Février et du Tee-shirt Mars, tous deux, issus du livre « Ma garde-robe à coudre pour toute l’année« .

Aussi dans cet article je diviserai la rédaction en deux. Une partie consacrée au Tee-Shirt et une autre dédiée au pantalon de pyjama.

Le Tee-Shirt Mars

Cela faisait longtemps que j’avais envie de réaliser un tee-shirt. Jusqu’à présent je ne m’y étais pas attarder car je pensais qu’acheter un tee-shirt dans le commerce était tout de même plus économique. Et puis mon challenge sans shopping est arrivé et il commençait à être urgent que je renouvelle ma collection de tee-shirt usés.

Pour réaliser ce Tee-shirt, j’ai acheté 1 mètre de jersey de coton bio chez Stoff & Still. J’étais surprise du prix car au total ce tee-shirt sans la broderie me revient à 12€ TTC. Considérant également, qu’au delà d’être bio, le tissus est vraiment solide et plus épais qu’un tee-shirt du commerce. Je sens bien que sa durée de vie sera bien plus longue qu’à l’habitude. Honnêtement c’est plutôt un bon deal. Mais voyons maintenant comment se profile la confection.

Avant de passer aux choses sérieuses, il est tout de même nécessaire de choisir la taille. En règle générale, je tombe parfaitement dans les mensurations du 34 de ce livre. Ce qui est très pratique ! Pour cette réalisation près du corps, j’avais un peu d’appréhension en voyant le volume des pièces à la découpe. Et au final il tombe parfaitement bien. Peut être un peu long par rapport à mes tee-shirts habituels mais rien de bien grave ou d’inesthétique.

Le patron en lui même est très rapide à couper car il y a peu de pièces et le jersey est un tissus qui tient bien en place donc très agréable à découper. Et ce même si il met de la poussière partout. Merci aspirateur d’exister !!!!

Au final ce patron contient :

  • 1 Devant (à couper sur le pli)
  • 1 Dos (à couper sur le pli)
  • 2 Manches courtes
  • 1 Bande d’encolure (à couper sur le pli)

Une chose que je pourrai reprocher au livre est que pour ma taille je n’ai eu besoin que d’un mètre de tissus. Alors que le livre recommande 1,50 m sans faire de distinctions entre les tailles. C’est un peu dommage. Heureusement j’avais anticipé en n’achetant qu’un simple mètre.

L’assemblage en lui-même est vraiment facile et rapide. La seule difficulté tient dans le fait que nous cousons un tissus stretch. Il est donc indispensable d’utiliser le point stretch de la machine à coudre pour l’intégralité des coutures. Eh oui, vous le savez déjà, mais je n’ai pas de surjeteuse. En soit ce n’est pas un problème car ma machine à coudre a parfaitement fait le job. J’ai juste surjeté à la machine toutes mes pièces en amont pour avoir des jolies finitions. Enfin pour l’ourlet j’ai, bien évidemment, utilisé la double aiguille.

Il y a un point sur lequel il faut tout de même faire attention : l’emplacement des repères d’épaule sur la bande d’encolure. En effet, ces repères sur le patron étaient positionnés beaucoup trop proche du milieu dos et, même en étirant mon tissus au maximum, je n’arrivai pas à atteindre la couture d’épaule du tee shirt. Aussi j’ai d’abord positionné le milieu dos et le milieu devant de la bande. Puis j’ai réparti ensuite la bande sur le reste de l’encolure du tee-shirt. Ormis ce point, je n’ai pas trouvé d’autres erreurs sur le patron.

Pour donner un peu plus d’originalité à ce Tee-Shirt, j’ai décidé de broder un petit « Bonjour ». Pour ce faire, j’ai utilisé un Kit de Broderie « Magic Paper » vendu par DMC. Ces kit sont très pratiques et je les adore. C’est exactement le même principe que les kit de Britney Pompadour dont je vous parlais dans l’article  » Je recycle mes tee-shirt grâce aux kits easy broderie de Britney Pompadour« .

Vous collez le dessin en papier sur votre tee-shirt, vous brodez sur le dessin et vous lavez – magie, magie – le papier disparaît. Il est en réalité hydrosoluble.

Au final, la réalisation de ce tee-shirt en coton bio m’aura pris une matinée et m’aura coûté autour de 12€. Honnêtement, c’est plutôt raisonnable. Alors je ne peux que vous recommander de vous lancer.

Le Pantalon de Pyjama Février

Ce pyjama j’avais envie qu’il soit douillet, confortable, mais aussi qu’il soit jolie, histoire de le porter tout un dimanche à la maison. Aussi j’ai opté pour une flanelle écossaise 100% coton de chez Stoff & Still. Elle n’est pas bio, malheureusement, mais elle est certifiée Oekotex ! J’ai vraiment craqué pour ce tissus aux nuances bleues pétrole et grises. C’est super chic et ça a un petit côté scandinave. D’ailleurs mon mari aime tellement qu’il m’a demandé de lui faire aussi un pantalon de pyjama avec ce tissus ! Il me faut juste trouver le patron. Des idées ?

En parlant de patron, passons au décalquage et découpage de ce pyjama février. La dernière fois que j’ai réalisé ce modèle, je l’ai fait en taille 34 et, même si j’y rentrais dedans sans problème, il manquait un peu d’aisance pour un pyjama. Honnêtement, je ne m’y sentais pas à l’aise du tout et j’aurais largement supporté la taille au dessus. Il était également très court et il manquait bien 3 à 5 cm au niveau des jambes. Le 36 s’imposait pour cette fois. J’ai donc coupé la taille 36 en rallongeant tout de même encore un peu les jambes de 3 cm.

Cela me permet de donner un petit conseil au passage. Avant de coudre des vêtements homewear, essayez de penser à l’utilisation que vous allez en faire mais aussi à l’aisance que vous souhaitez. J’ai bien pris conscience que pour ce genre de vêtement, j’avais besoin de plus d’aisance qu’un vêtement classique. Aussi une toile rapide peut être vraiment utile !!!!

D’autant plus que ce patron est très facile et rapide à monter. Tout d’abord, il ne contient que 4 pièces : 2 Devant et 2 Dos. Par ailleurs, le tissus que j’ai utilisé, tous comme les popelines de cotons en général, est vraiment agréable à couper et coudre. La flanelle ne glisse pas et elle est parfaite pour être plus précis. Bon! J’avoue, le seul hic dans ma réalisation c’est le motif quadrillé. J’ai essayé de faire des raccords mais ils ne sont pas parfaits ! D’ailleurs à ce sujet, ma vendeuse de tissus m’a fait remarqué que les enseignes de grandes distributions ne font presque jamais les raccords sur leurs vêtements. Et en effet, en faisant une brève recherche sur internet, je me suis aperçue sur les photos que les raccords n’étaient quasiment jamais réalisées. Aussi, il vaut mieux parfois ne pas faire de raccords plutôt que de faire des raccords imparfaits.

Au total j’ai mis à peine 3 heures pour faire ce pantalon de pyjama. Mais je dois confesser ici que j’ai sauté quelques étapes. J’ai notamment volontairement décidé de ne pas placer de biais sur les coutures côtés. Et donc, de ne pas réaliser les 2 m de biais suggérés dans les instructions. Un détail qui m’aurait fait perdre au moins 2 heures. Et franchement je ne voulais pas dénaturer mon tissus écossais.

De la même manière, au lieu de confectionner 1,70 m de lien pour réaliser le noeud à la taille, j’ai utilisé un ruban de coton déjà prêt. Vous allez penser que je suis feignante mais en réalité j’avais envie de ne pas y passer mon week-end entier. Surtout quand on peut trouver des solutions tout aussi esthétiques.

Au final, j’adore ce patron malgré son soucis de longueur de jambe (soucis que l’on peut rapidement réparer). J’aurai également un petit reproche à faire concernant le positionnement des pièces sur le tissus. En fait, le livre recommande d’utiliser 2 m de tissus. C’est cohérent si on retient le positionnement des pièces suggérés par le livre. On utilise 1 m pour couper le dos et 1m pour couper le devant. Seulement, dans mon cas, j’ai réussie à positionner les pièces l’une à côté de l’autre et donc à n’utiliser qu’ 1,20 m de tissus – différence tout de même non négligeable. Alors prenez un peu de temps pour réfléchir avant de couper. A part ces deux points, allez y les yeux fermés !!!

Ça y est, je suis enfin prête pour mes week-end cocooning. Aussi il est temps pour moi de vous laisser. Mais n’hésitez pas à laisser vos commentaires et à me dire, vous aussi, ce que vous avez envie de porter pour vos soirées d’hiver ?

Je vous embrasse

Audrey 🌸

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s