Robe Cara – La Maison Victor

A vrai dire j’avais craqué sur la robe Cara de la Maison Victor dès la sortie du magazine en Novembre 2018. Un petite robe noire simple, à l’esprit rock’n roll et sexy ! Entre temps, de longs mois se sont écoulés et ce modèle s’est enfoui sous une pile de magazines. Je l’ai finalement ressorti après mon passage chez Stoff & Still (Copenhague). Là-bas, j’ai trouvé un velours extensible émeraude à fleurs colorées. Au début je ne savais vraiment pas quoi en faire, même si il me plaisait beaucoup. Alors j’ai repris tous mes livres de couture et feuilleté tous les magazines d’hiver. Et je suis tombée à nouveau sur cette robe Cara. Bon, c’est vrai que le noir lui va bien à cette robe et j’ai du mal à l’imaginer dans un tissus à motifs. Mais pourquoi pas ? C’est décidé je me lance.

Le Tissus

Comme j’ai d’abord trouvé le tissus, commençons par là. À défaut de me répéter, il s’agit d’un velours stretch émeraude sur lequel sont dessinées de jolies fleurs aux teintes rosées. Il provient de la boutique Stoff & Still à Copenhague, une enseigne dans laquelle je m’approvisionne beaucoup notamment parce qu’ils ont un grand choix de tissus de qualité pour un prix assez raisonnable. Ce velours est composé à 95 % de polyester et 5% d’élasthane et il est suffisamment extensible pour le robe Cara. En effet, comme cette robe n’a pas de fermeture éclair, il est indispensable de trouver un tissus qui vous permettra de l’enfiler et de la retirer sans problème. C’est pourquoi les jerseys et les tissus tissés extensibles sont recommandés par la Maison Victor.

En ce qui concerne le métrage nécessaire. J’avais acheté 2 m de tissus et pour la taille que j’ai choisie, le 34, le magazine recommandait 1,80 m. Ce qui est assez cohérent car il me reste environ 30 cm de tissus en laize 1,40 m.

Le Patron

Passons maintenant aux choses sérieuses et parlons du patron en tant que tel.

Comme je viens de le dire, j’ai choisie la taille 34. D’habitude, quand il s’agit de la Maison Victor, je couds souvent la taille 32 mais je me suis rendue compte que les longueurs étaient souvent courte pour moi et que je pourrais être plus à l’aise sur une taille 34. J’ai donc voulu faire le test avec une taille au dessus. Au niveau de la longueur la robe me convient bien mais j’ai l’impression qu’elle est tout de même large au niveau des bras et de la taille. J’ai aussi comparé avec le patron et il me semble que le tissus s’est un peu étiré à la couture ! Résultat : la taille 32 en rallongeant le bas de quelques cm aurait été plus adéquate.

Pour la découpe du patron, cette fois-ci s’était très rapide car ce patron n’est composé que de 6 pièces à assembler :

  • 1 Devant à couper sur le pli
  • 1 Dos à couper sur le pli
  • 1 Parementure Devant à couper sur le pli et à entoiler
  • 1 Parementure Dos à couper sur le pli et à entoiler
  • 2 Manches.

Il s’agit au final d’un patron assez simple où les repères sont très bien placés et je n’y ai pas trouvé d’erreurs particulières. Vous pouvez donc parfaitement lui faire confiance.

Le Montage

Vous commencez à le savoir mais je n’ai pas encore de surjeteuse. J’ai tout de même la chance d’avoir une bonne machine à coudre avec pas mal d’options. J’ai donc pu monter cette robe Cara sans problème à la machine à coudre.

Il suffit simplement d’utiliser une aiguille spéciale « stretch » et un point extensible. Je conseille aussi de ne pas trop tirer sur le tissus lorsque la machine à coudre est en train de réaliser la couture. Laissez le tissus glisser sous l’aiguille, juste en le guidant de vos mains mais ne tirez pas dessus. Ainsi il ne gondolera pas et vous conserverez tous les bénéfices de ce point élastique.

Le montage en lui-même est très simple et parfaitement bien expliqué par la Maison Victor. Et j’ai envie de dire c’est assez commun. Ils sont connus pour leur rigueur et la qualité de leurs explications.

Le seul point technique, en définitive, tient dans les pinces poitrines qui, entre parenthèse, sont relativement bien placées.

J’ai eu juste un petit soucis avec la parementure devant et dos car, même après l’avoir fixé sur les coutures d’épaules, elle remontait. Pour résoudre ce petit problème j’ai utilisé un thermocollant double face entre la parementure et le tissus principal. Ceci en prenant soin de ne pas faire glisser le fer à repasser pour ne pas créer de pli ou faire gondoler le tissus. En y allant doucement, tout se passe bien.

Enfin, pour les ourlets, j’ai bien entendu utilisé une double aiguille. Ce n’est pas précisé dans les instructions mais, le tissus étant extensible, je me suis dit que ce serait plus adéquat.

En définitive, cette petite robe rapide et simple peut être un bon entraînement pour celles qui souhaitent se lancer dans les tissus extensibles. Il y a peu de pièces, le montage est assez classique pour une robe et, à part la réalisation de coutures extensibles, il n’y a pas vraiment de difficultés techniques. Alors, les filles, n’ayez plus peur du jersey ou des tissus stretch. Lancez-vous ! Comme je le dis souvent : « si je peux y arriver alors c’est à la porté de vous-toutes ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s