Pull Mila – Mamy Factory

J’ai découvert le patron de ce joli tricot tout à fait par hasard, dans les étalages d’une librairie où certains livres, presque oubliés, ressurgissent au bon moment et ne vous offrent que du plaisir. Je tombe donc sur cet ouvrage inattendu « Je tricote mes pulls et mes accessoires » des éditions Marie Claire. 22 modèles imaginés par Mamy Factory et qui sont tous aussi charmant les uns que les autres. Par curiosité, je l’ouvre et le coup de foudre s’empare de moi pour ce pull rose délicat qu’on a juste envie de mettre sur soi et de ne plus quitter. J’ai trouvé mon âme soeur! Et en plus c’est un niveau débutant, coup de foudre ou coup du sort ?!

A peine notre premier baiser terminé, je prenais ce précieux sous mon bras et m’en allais chez la mercière à la recherche de la laine parfaite. Le patron recommande la « Laine Merveilleuse » (Mamy Factory) qui est composé à 75 % de kid mohair et à 25% de soie. Pour ce qui est de la couleur, sur le livre le modèle présenté a été entièrement tricoté avec 2 fils, l’un en coloris Sable et l’autre en coloris Ballerine. Malheureusement en cherchant sur internet je n’ai pas trouvé trace de ces deux références de laine. Je me suis donc rabattue sur la laine  « PHIL MOHAIR SOIE » de chez Phildar qui est composée à 70% de mohair et 30% de soie. J’ai choisi le coloris Poudre qui est assez proche du modèle, c’est la danseuse en moi qui parlait! Mais je pense qu’il pourrait être tout aussi joli en écru ou même en vert Cèdre. Comme la longueur de la pelote n’était pas indiqué sur le patron et que, comme toute débutante, je tricote assez serrée, au lieu des 6 pelotes recommandées (3 de chaque couleurs) j’ai acquis 10 pelotes de 195 mètres chacune. Et vous savez quoi ….. j’ai tout utilisé! Heureusement que j’ai vu large. A 7,90 € la pelote, mon aventure amoureuse commençait avec le prix d’un bon restaurant. Et c’était bien le minimum pour entamer cette love story un peu particulière. 

Etudions maintenant la recette de la réussite et les petits détails techniques. Tout d’abord ce pull se tricote entièrement au point mousse, à plat et avec des aiguilles 5,5 (sauf pour le col, le bas des manches, le bas du dos et du devant qui se tricotent sur des aiguilles 4,5). Jusqu’ici tout va bien ! Là où j’ai commencé à me prendre la tête c’est sur la taille à réaliser. Eh oui! Absence totale de grille de taille dans le livre. Heureusement, après 15 bonnes minutes à tourner et retourner les pages, je découvre juste à la fin du patron un petit schémas indiquant la correspondance entre les tailles et les mesures du pull fini. Je me tente sur la taille XS avec une petite hésitation tout de même et reste optimiste. Les moments de doute ça arrive, surtout au tout début d’une relation! Mon patron et moi, nous devions nous apprivoiser. Nous devions aussi nous tester et faire un échantillon. Parfait ! Pour une fois j’essayais de ne pas trop serrer mes mailles et d’être détendu sur mes aiguilles. Ce qui porta ses fruits. Ce fut une autre histoire quand est arrivé le moment tant attendu du démarrage de mon pull. D’abord il a fallu que je m’habitue à la laine duveteuse du mohair et puis il a fallu aussi gérer les 2 fils à tricoter ensemble. ll m’est arrivé bien des fois de piquer entre les deux fils et de ne prendre qu’un seul fil dans ma maille. Une catastrophe à rattraper. Mais, une fois le dos fini, j’avais totalement pris la main et j’étais capable de tricoter des centaines de maille multi-fils sans accroc. 

C’est justement à la fin du dos qu’une autre difficulté arrive. Eh oui ! Toute relation amoureuse vit ses hauts et ses bas. Le pull Mila se monte du bas vers le haut en commençant par le dos; puis on monte le devant (pareillement de bas en haut) et enfin on finit par réaliser les deux manches qui se montent cette fois du haut vers le bas. Le nombre de mailles pour chaque pièce est quasiment toujours constant. On réalise juste des rangs raccourcis pour réaliser les épaules et des diminutions pour les bas des manches. Rang raccourcis? Diminutions? Je n’en avais jamais fait ! J’ai donc pris mon mal en patience et tenté de me concentrer. Pour les épaules, les rangs raccourcis sont réalisées à l’aide de la technique du Wrap & Turn. Encore un terme inconnu à mon vocabulaire mais Youtube est un ami et comme tout ami fidèle il est toujours là pour vous aider. Voici la vidéo explicative de Mélina « Les rangs raccourcis : méthode de la maille enroulée« . Grâce à elle je maîtrise maintenant le Wrap & Turn. Bon j’avoue, j’ai eu du mal à gérer la tension du fil mais pour une première je ne vais pas trop m’en vouloir! Et pour ce qui est des diminutions des manches, il s’agit de plusieurs successions de mailles endroit et de mailles tricotées ensemble. Ici j’ai un peu mieux géré la tension et, arrivant au bout de mon projet, j’étais un peu plus régulière sur mon tricot. Mila et moi, c’était décidément une histoire qui commençait à bien fonctionner.

Une fois toutes les pièces réalisées, il ne manque plus qu’à bloquer et assembler. Là aussi, j’ai eu une petite surprise inattendu. Oh Non ! Ma tête ne passe pas dans l’encolure. A ce moment là, Mila et moi faisions un peu la tête. Comme je n’avais vraiment pas envie de tout défaire, j’ai fait preuve d’un peu d’ingéniosité (c’est la minute bricolage du post !!!!). La maille de ce tricot étant très souple et lâche, j’ai assemblé l’épaule gauche et cousu un petit bouton sur l’épaule droite afin de refermer l’encolure manuellement. Au final, plus de peur que de mal ! Même si Mila n’est pas parfait, j’aime tout de même son petit défaut! A part cet imprévu la taille est parfaite. Après presque 35 000 mailles tricotées, j’étais tellement fière de pouvoir enfiler mon pull. La laine est si douce, elle est comme une caresse délicate. J’ai l’impression que mon pull Mila et moi sommes sur un Nuage et que notre route ensemble sera très très longue ! 

Mila est le pull pour débutant par excellence ! Et quand je dis débutant, je ne plaisante pas car en réalité c’est aussi pour moi mon tout premier vêtement entièrement tricoté. Il n’est pas difficile à réaliser, il permet d’apprendre à faire des rangs raccourcis et des diminutions, mais surtout il est super à la mode. Ses manches bouffantes, son encolure bateau, sa coupe loose…. le parfait combo pour avoir un pull qui passe partout que ce soit le soir devant la tété sur un legging ou au bureau sur une jupe. Je l’ai adopté et je pense même qu’une version 2 sera dans le pipe cet hiver. En attendant, lancez vous et partagez vous-aussi vos créations. Aimez, vibrez, créez… vous ne serez jamais déçue !!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s